Biodiversité : l'humanité se met en danger en surexploitant la planète

"Nous sommes en train de saboter notre propre bien-être à venir !" C'est le cri d'alerte que vient de lancer l'IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) le 23 mars dernier. Pendant trois ans, 550 chercheurs ont synthétisé les données d'environ 10 000 publications scientifiques couvrant l'ensemble de la planète et leurs rapports ont été passés au crible par plus de 750 experts et décideurs de 115 pays. Conclusion : si rien n'est fait pour enrayer la tendance, dans la région Asie-Pacifique la ressource en poissons sera épuisée d'ici 30 ans, jusqu'à 90 % des coraux seront gravement détériorés d'ici 2050, en Afrique, plus de la moitié des espèces d'oiseaux et de mammifères seront perdues d'ici 2100. La Terre est confrontée à une "extinction massive" d'espèces. Depuis un siècle, deux espèces de vertébrés ont disparu en moyenne chaque année. Le rhinocéros blanc du Kenya est le prochain sur la liste. Solutions : créer davantage d'aires protégées, restaurer les zones dégradées et développer l'agriculture durable.

Source : Novethic
 

La revue de presse

Le fichage par Monsanto de centaines de personnalités, classées en fonction de leurs...

Des blessures graves pour environ la moitié des blessés : blessures osseuses,...

90 % plus de risques de développer un cancer de l'œsophage, si l'on boit son th...

20 % des plus de 60 ans ont un faible taux de vitamine B12 aux États-Unis, selon l'...

L’avocat a un pouvoir rassasiant plus élevé et il est plus satisfaisant...

Quelques idées pour valoriser bien-être, autonomie et intelligence collective au...