Cette année, je commence le Pilates

La "gym des stars en douceur", lit-on dans la presse féminine. Et si la méthode Pilates était le secret pour obtenir un corps de rêve, modelé et musclé comme les acteurs hollywoodiens ? Mmmh…

Vie Saine et Zen, Cette année, je commence le Pilates

Direction : la salle de Pilates la plus proche de chez moi ! J'y rencontre Christine Meyst, responsable d'Élément, centre fondé par Carol Polakoff, une des pionnières de la méthode Pilates à Paris.
Elle m'explique la philosophie générale de la méthode : réveiller et renforcer notre état physique en prenant conscience de l’existence des muscles profonds du corps qui protègent et renforcent les articulations. Fastoche ?

Publicité

En savoir plus

Pourquoi "Pilates" ?

Joseph Pilates est né en Allemagne en 1880. C’est lorsqu’il travaillait dans un hôpital en Angleterre, durant la Première Guerre mondiale, qu’il a inventé un système d’exercices pour les patients immobilisés, en fixant des ressorts à des lits.
Les puristes prononcent "pilatesse".

Le pilates c'est bon pour tout le monde
A priori, oui ! L'âge des élèves va de 14 à 85 ans. Et les personnes atteintes de pathologies trouvent là une des méthodes les plus accessibles. Certaines sont même dirigées vers le centre par des kinés qui la recommande en relais d'un traitement de rééducation.
Plutôt qu'une gymnastique douce, le Pilates serait une "méthode douce".

Ça consiste en quoi ?
Il s’agit réellement d’un renforcement musculaire. On travaille en douceur mais en profondeur sur l'ensemble de la musculature, avec une position neutre du bassin qui est maintenue en permanence par la contraction de la ceinture abdominale. Et on apprend ou réapprend à respirer… C’est ça, le Pilates !

Il y a différentes approches : sur tapis et sur machines. Les deux sont complémentaires et tout aussi efficaces l'une que l'autre. Dans les deux cas, à l'arrivée, les bienfaits semblent être les mêmes.

Combien ça coûte
Et bien, ce n'est pas donné ! À l'unité, les prix vont souvent de 20 à 40 € la séance. Même si les prix diffèrent en fonction de l’approche que l'on choisit, sur tapis ou sur machines, il est vrai que c’est une pratique un peu plus onéreuse que le fitness par exemple. Christine m'explique que c'est à cause du nombre réduit de participants (10 en moyenne) dans les cours, le coût assez élevé des machines et enfin la qualité des professeurs tous certifiés conformes.

Un démarrage tout en douceur
Bon, je me lance ! Un pantalon et un t-shirt confortables, sans oublier des chaussettes, ça y est le cours peut commencer ! Selon les recommandations de Christine, je démarre par un cours privé avec un coach pour procéder à une évaluation de mes attentes et de ma forme physique (faiblesses et points forts). Nous établissons un programme sur six mois et nous mettons en place un dossier de suivi qui retracera mon parcours. Mes muscles n'ont plus qu'à entrer en piste.

Différentes machines et plein d'accessoires…
Mon coach me présente alors aux différentes machines de tortures : reformer, cadillac, chaise et baril… Enchanté… D’autres accessoires peuvent être ajoutés tels que, roller, magic circle, mini-ball, physio-ball, balle hérisson, thera band…

La séance commence par une phase d'échauffement, puis les exercices proprement dits et enfin des étirements pour terminer.

… Ou sans machine, sur tapis
Dans les cours collectifs sur tapis, on commence avec un niveau d'initiation pendant une dizaine de séances avant de passer au niveau 1, pour aller jusqu’au niveau 4.

Durant chacune des séances, on approche toutes les différentes parties du corps en alliant tonification et étirements, ce qui a pour objectif d'améliorer notre posture. Cette méthode particulièrement agréable permet de travailler les muscles en profondeur, sans se sentir à bout de souffle.

Le conseil du coach
Il est conseillé de faire au moins un cours par semaine. L'idéal étant deux. L’assiduité est récompensée au bout d’un mois.

J'espère constater d'ici là de réels résultats autant sur mon corps que sur mon bien-être général. Allez c'est parti !


                

La revue de presse

12 à 20 milliards €, soit 100 à 160 € par personne, le coût du...

La moitié des rivières françaises et un tiers des nappes phréatiques...

Trois pesticides interdits en bio, retrouvés sur des carottes de la marque BioC'Bon par des...

Dans la foulée des "people", Novak Djokovic, Lady Gaga ou Oprah Winfrey, les t...

Depuis le 17 octobre dernier, les risques de certains médicaments en période de...

Chez un malade sur deux, la privation de sommeil serait efficace pour réduire les sympt...