Chevallier - Pourquoi il faut soutenir les maires antipesticides

Plusieurs études ont mis en évidence une augmentation de certaines pathologies, notamment chez les enfants, à proximité de zones rurales traitées avec des pesticides dont certains sont classés cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques. Le docteur Laurent Chevallier dénonce l'inertie des pouvoirs publics. Il appelle à soutenir les maires qui passent outre la législation actuelle et interdisent les pesticides à proximité des habitations.
"On peut se demander si ceux qui ne le font pas ne seront pas un jour poursuivis par des riverains et leurs associations pour non-assistance à personnes en danger."
Laurent Chevallier fait partie des médecins qui se sont prononcés pour légiférer afin de déterminer des zones "tampons", c'est-à-dire des distances minimales entre des parcelles traitées et les habitations, en fonction du type de cultures.

Source : Le Point , par Laurent Chevallier
 

La revue de presse

Elle est nettement inférieure aux 150 mètres réclamés par certains...

10 milliards de smartphones ont été vendus dans le monde depuis leur création...

10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre… C'est ce que repr...

85 % des Français s’inquiétaient du réchauffement climatique en 2018,...

Travailler moins, gagner moins mais vivre heureux et épanoui… C'est le projet de...

Comment éviter de reproduire les scénarios de rupture au sein d'un nouveau couple...