Cinq choses à faire en cas de morsure de tique

La tique n'est pas forcément infectée par des bactéries. Mais après une balade en forêt, il vaut mieux s'inspecter de la tête au pied, notamment dans certaines zones comme les aisselles, l'aine ou les creux des genoux.
Si l'on repère une petite rougeur avec une pointe noire au milieu, c'est une tique et il faut procéder à son extraction à l'aide d'un tire tique (en vente en pharmacie) : glisser le crochet sous la tique, au plus près de la peau, puis tourner lentement dans le même sens sans tirer, jusqu’à ce que la tique se décroche.
Se laver les mains et désinfecter la zone de la morsure avec un antiseptique ou de l'alcool.
Conserver la tique dans un mouchoir, en restant prudent car elle peut encore piquer ! Déclarer la piqûre sur le site CiTique et envoyer la bestiole au centre de Nancy de l'INRA.
Dans les deux semaines qui suivent la morsure, il faut surveiller la zone avec attention. Si une plaque rouge (ou foncée sur peau noire) et ronde apparaît, souvent accompagnée de fièvre, grande fatigue ou troubles digestifs, c’est le signe d’une maladie de Lyme débutante. Il faut alors consulter un médecin qui pourra prescrire un traitement antibiotique.

Source : Le Figaro, par Cécile Thibert
 

La revue de presse

232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspect...

13 % des cas d'asthme infantile diagnostiqués dans le monde seraient dûs à la...

250 000 morts supplémentaires chaque année entre 2030 et 2050, seraient dus au r...

"Le plastique est une crise sanitaire globale ignorée bien que sous nos yeux". C'...

Des allergènes en pagaille, des molécules irritantes, des désinfectants...

Le liquide céphalo-rachidien joue un rôle de nettoyeur du cerveau. C'est la dé...