Comment les perturbations du cycle éveil/sommeil favorise le cancer du sein

Le dérèglement du rythme veille/sommeil augmente la dissémination des cellules cancéreuses et la formation de métastases. C'est le résultat d'une étude française réalisée sur des souris soumises à un décalage horaire continu reproduisant un rythme de travail décalé (alternance de travail de jour et de nuit ou à cheval sur des périodes diurnes et nocturnes). Selon les chercheurs, "les femmes pré-ménopausées exposées par leur travail à des rythmes décalés sur de longues périodes seraient particulièrement exposées à des cancers du sein plus agressifs". D'autres études mettent en lumière différents facteurs de risque : alimentation, consommation d’alcool, prise de pilule contraceptive très précoce ou très prolongée, traitements hormonaux à la ménopause, pollution de l’air ou cycles lumière/obscurité modifiés, comme ceux que connaissent les travailleurs de nuit. Seuls 10 % des cas auraient une origine génétique.

Source : Psychomédia
 

La revue de presse

Prudence ! Il est techniquement possible de développer et produire un vaccin contre le Covid...

"Des pistes de recherche intéressantes" mais la plante "ne constitue pas pour...

Migraines, baisse de libido, sécheresse vaginale, dépression, risque d’embolie...

La défense du laboratoire Servier a tenté de démontrer l’absence de...

Sortir de l'eau, retirer avec précaution les fragments de tentacules restant sur la peau...

Des fruits pour commencer, puis des œufs et/ou des céréales complètes (...