Comment traiter nos insomnies (suite)

Homéopathie : le mal par le mal
Normalement, on déconseille à un insomniaque de prendre du café avant de se coucher. Pourtant, un homéopathe va en prescrire à son patient. Bien évidemment, la caféine absorbée le sera à dose infime. Samuel Hahnemann, le fondateur de l'homéopathie, disait : "pour guérir une maladie, il faut administrer un remède qui donnerait au malade, s'il était bien portant, la maladie dont il souffre."

En savoir plus

Valériane

Les Grecs soignaient leurs insomnies avec de la valériane. Les Romains l'employaient pour combattre les palpitations et les arythmies.
Au Moyen-Age, Hildegarde de Bingen (herboriste allemande) utilisa les racines de cette plante comme un puissant somnifère.

Dans le cas de l'insomnie chronique, on peut essayer Coffea cruda 9CH (4 granules sous la langue, tous les soirs). Pour une insomnie passagère liée à un stress ou à un événement traumatisant, il est conseillé d'utiliser Ignatia Amara 9CH.

L'usage de la chiropractie et de l'acupuncture
La chiropractie, ou chiropratique, consiste à manipuler les articulations de façon à rééquilibrer la colonne vertébrale. En décontractant les muscles, notamment au niveau des épaules et de la nuque, le chiropracteur peut redonner de bonnes nuits de sommeil à son patient.

L'acupuncture permet, elle aussi, de traiter certains troubles du sommeil. Le principe de planter des aiguilles à des endroits stratégiques du corps permet de réajuster l'équilibre psychique et énergétique.

Le secret des plantes
Les huiles essentielles ont un effet immédiat sur le système nerveux. Les troubles du sommeil sont les symptômes d'un épuisement psychologique. L'aromathérapeute prescrit généralement des essences de basilic et de lavande. On dépose une goutte de lavande sur l'oreiller, une heure avant de se coucher, ou quelques gouttes dans le bain. Le basilic ou "herbe royale" s'utilise avec une huile végétale spécial massage.

La phytothérapie a également ses réponses. Une infusion de tilleul ou de passiflore peut remplacer les cachets. Le tilleul a des vertus sédatives et apaisantes. On peut en trouver dans nos jardins, mais il vaut mieux utiliser les produits en vente en pharmacie afin d'éviter les surdosages.
Cependant, les médecins expliquent que l'infusion n'est pas suffisante. Il faut modifier la nature de notre dîner en privilégiant les sucres lents tel que les pâtes.

Comment améliorer son sommeil chez soi ?
Si on veut éviter de passer entre les mains du praticien voici quelques astuces pour rendre agréable le moment du coucher.

- Yoga ou relaxation : pour réguler le système nerveux
Le yoga permet de rééquilibrer nos énergies. Il combine les postures, les exercices respiratoires et la méditation.
Pour trouver le repos, la posture Shava Asana (le cadavre) est bien adaptée. Cette posture est simple. On s'allonge sur le dos, les yeux fermés et les paumes vers le ciel. Ensuite, on se concentre sur chaque partie de notre corps en partant de la pointe des pieds jusqu'au sommet du crâne. Le but : détendre notre organisme pour atteindre une paix intérieure.
Des techniques de relaxation peuvent aussi permettre d'aller dans le même sens (cf le Zen Audio : Relaxation du sommeil) : faire le pari ambitieux de vider sa tête, revenir à soi-même et à son ressenti.

- Massages : les caresses du sommeil
L'idéal pour cette pratique, c'est d'être à deux. Pour une bonne nuit de sommeil, optez pour un massage du cuir chevelu. Nous avons seulement besoin d'une brosse à poils doux et d'un peigne aux dents espacées.
Il faut commencer par démêler les cheveux en passant la brosse du front vers la nuque. Une fois que la chevelure est bien lisse, le peigne coiffe à rebrousse poil, puis les doigts viennent remplacer le peigne.
La pointe des doigts s'appuie sur le front, à la hauteur des sourcils puis se frayent un passage sur les tempes jusqu'à la nuque. Il faut effectuer ces gestes plusieurs fois. Pour terminer le massage et éliminer les dernières tensions, nous pouvons effectuer de petites rotations sur le haut du crâne.

- Dîner léger !
Notre alimentation impacte notre sommeil. Le soir, le repas se prend au moins deux heures avant le coucher et doit être pauvre en graisse. La proportion des protéines animales (viandes, œufs, lait...) ne peut dépasser les 20 %. Elles sont proscrites le soir car mal digérées en absence d'activité sportive. Il faut également éviter tous les aliments sucrés tel que le chocolat, les gâteaux ou les sodas...

Les insomnies ne sont pas les seuls troubles du sommeil auxquels nous pouvons être confrontés, mais elles sont les plus fréquentes. Pour chaque individu, le traitement ne sera pas le même. Si les troubles persistent, il est préférable de se rendre dans un institut du sommeil pour étudier de façon plus approfondie les méandres de son cerveau.


                

La revue de presse

Les véhicules électriques et hybrides sont plus économiques à l'usage...

Réduire de 90 % la consommation de viande d'ici 2050, c'est ce que devront faire les pays d...

44 nouvelles plaintes nominatives pour "mise en danger de la vie d’autrui", "...

Ils absorbent 3 à 9 fois leur poids en pétrole ! Transformés en boudins ou en...

9,8 % des Français sont passées par un épisode dépressif en 2017, selon...

Elle ralentirait notre vieillissement cérébral en luttant contre le stress et l...