Communication Non Violente

La Communication Non Violente (CNV) est un processus de communication principalement verbale qui permet de se libérer des conditionnements culturels et d'établir avec soi-même et autrui un lien fondé sur l’empathie, la compassion, la coopération harmonieuse et le respect.

La CNV a été créée dans les années 60 par Marshall Rosenberg, psychologue américain. Ses travaux ont été poursuivis par un thérapeute français, Thomas d'Ansembourg.
Le but est de remettre en cause les manières habituelles de penser et de communiquer qui conduisent aux "violences que les gens se font à eux-mêmes en se blâmant ou en se critiquant", ou à celles "infligées par les parents à leurs enfants lorsqu'ils utilisent la culpabilité et la honte afin d'avoir un impact sur eux".

Le processus se passe en quatre temps :
- Observation : observer la situation si possible objectivement,
- Sentiment : exprimer les sentiments en rapport,
- Besoin : clarifier le besoin parmi neuf besoins fondamentaux (bien-être, sécurité, compréhension, créativité, amour, jeu, repos, autonomie, sens),
- Demande : faire une demande pour y répondre.

Il est important que le besoin exprimé soit universel, ni bon, ni mauvais, ni attaché à une personne, un objet ou une stratégie.

La demande doit être concrète, ouverte, réaliste et négociable.

Ce processus permet à la fois d'exprimer avec clarté ce qui se passe en soi-même et de recevoir avec empathie ce qui se passe chez l'interlocuteur.

On compte aujourd’hui plus d’une centaine de formateurs certifiés et des centaines de praticiens de la CNV qui interviennent un peu partout dans le monde pour aider à résoudre des conflits dans des écoles, des entreprises, des prisons, dans le milieu de la santé (hôpitaux, cliniques…), au sein de groupes divers et auprès d’individus désireux d’améliorer leur relation avec eux-mêmes et avec les autres.

Appliquée à la lettre et systématiquement, la CNV peut conduire à une intellectualisation excessive des relations. Mais intégrée dans un vécu léger et spontané, c'est une approche intéressante pour développer l'écoute, huiler les relations professionnelles ou familiales, notamment au sein du couple.

Communiquer zen, ça change la vie !

La revue de presse

Le fichage par Monsanto de centaines de personnalités, classées en fonction de leurs...

Des blessures graves pour environ la moitié des blessés : blessures osseuses,...

90 % plus de risques de développer un cancer de l'œsophage, si l'on boit son th...

20 % des plus de 60 ans ont un faible taux de vitamine B12 aux États-Unis, selon l'...

L’avocat a un pouvoir rassasiant plus élevé et il est plus satisfaisant...

Quelques idées pour valoriser bien-être, autonomie et intelligence collective au...