Comprendre nos ados

"J'm'ennuie", "j'sais pas quoi faire", "j'ai rien le droit de faire", "laisse moi vivre", etc… sont autant de phrases qui peuvent sortir de la bouche des adolescents et qui agacent nos oreilles de parents.
Alors pourquoi a-t-on tant de mal à les comprendre ?

Vie saine et zen - Comprendre nos ados

Les adolescents n'ont qu'une envie, croquer la vie à pleines dents. Ils sont imaginatifs, curieux, plein d'énergie. Ils ont des idéaux et des envies de changer le monde. Pourtant, il n'est pas toujours facile de les voir sous cet aspect positif.

Publicité

Une énergie débordante
Nos ados ont bien du mal à dépenser leur énergie dans notre société pleine de règles et de contraintes. Ce qu'ils retiennent, c'est que les adultes les frustrent et les empêchent de vivre leur vie.
Résultat, ils bouent à l'intérieur et sont totalement apathiques à l'extérieur, ne sachant plus comment exprimer toutes ces émotions qui les débordent.

Tout et son contraire
Ces grands enfants veulent être libre et indépendant, mais aussi qu'on s'occupe d'eux, c'est bien toute l'ambivalence de cette drôle de période qu'ils traversent.

Il faut reconnaître que c'est bien difficile de devenir un adulte avec un tel emploi du temps. La journée, ils sont à l'école, le soir, ils doivent faire leurs devoirs et obéir aux règles de la vie de famille. Alors quand peuvent-ils s'exercer à devenir des grands ?

Transgresser les règles pour grandir
Les adolescents en bonne santé passent leur temps à transgresser les règles. Celles de l'école, des parents et de la société.

"La transgression n'est pas toujours porteuse de sens négatif. Il y a les grandes et petites transgressions" explique Martine Golay Ramel, coach relationnel, "celles qu'un parent peut accepter et qui permettent à l'ado de grandir et d'autres qui peuvent mettre sa vie en danger".

Et c'est bien là que notre rôle de parent a toute son importance. Interdire telle ou telles choses à nos enfants, pour des raisons morales, familiales ou de sécurité, leur permet de se construire. Grâce à cette interdiction, l'adolescent va devoir négocier pour défendre sa position et arriver à un compromis qui pourra satisfaire les deux parties.

De par sa profession, Martine Golay Ramel se retrouve très souvent à expliquer aux parents que "l'opposition et le conflit sont des aspects normaux et sains, propres à la période de l'adolescence et nécessaires au développement"

Etre différent de ses parents
L'ado a besoin de faire et d'être différent de ses parents, c'est ainsi qu'il construit son autonomie. En se créant un monde dans lequel nous n'existons pas, nos ados peuvent se fabriquer leur liberté et leur autonomie.

Dormir le matin plutôt que la nuit
Inutile de se battre pour que nos ados dorment avant 22h, c'est biologiquement impossible !
"Il semblerait, explique Mary Carskadon, professeur de psychiatrie et de comportement humain à l'université Brown et directeur de recherche sur le sommeil et la chronobiologie au Bradley Hospital à Providence, que le cerveau des adolescents ne soit pas sensible à la lumière de la même manière que celui des adultes. Il serait moins sensible à la lumière le matin, et plus sensible à la lumière le soir".

Chez l'adolescent, le taux de mélatonine (hormone qui prépare le corps au sommeil) s'élève plus lentement le soir, le sommeil commence donc plus tard. Nos ados ont donc besoin de récupérer le lendemain matin.

Un comportement immature
Aujourd'hui, les chercheurs semblent d'accord pour dire que le cerveau arriverait à maturité aux alentours de 20 ou 25 ans ! Et la partie qui mûrit la dernière serait celle responsable d'aptitudes complexes (s'organiser, contrôler ses impulsions, prendre conscience des conséquences de ses actes, établir des priorités, se projeter dans l'avenir...)

Nos ados vivent trop dans le présent pour pouvoir investir l'avenir comme un adulte, et mesurer les conséquences de leurs décisions. Ils ont du mal à s'organiser, à décider des priorités, etc. Ainsi, ils peuvent avoir des comportements dangereux.

Même si nos adolescents ont l'air de nous ressembler, ce ne sont pas encore des adultes. Et quoiqu'ils en disent, ils ont besoin de notre soutien pour traverser cette difficile étape de leur vie. Et ça, c'est un beau challenge pour les parents que nous sommes.

 

Sources :
www.e-sante.be
Coacher son ado de Martine Golay Ramel, éditions Jouvence
L'adolescent est une personne de Michel Fize, éditions Seuil

96 %

des adolescents disposent d’un ordinateur avec un accès à internet


58 %

des lycéens ont déjà utilisé leur mobile en salle de classe ou de cours


7 %

des adolescents ont déjà filmé un de leurs professeurs




                

La revue de presse

Rhume, toux, mal de gorge, grippe et troubles intestinaux : un médicament sur deux dé...

Les méthodes les plus efficaces pour mettre toutes les chances de son côté...

Mimer la nature et respecter le bien-être animal… C'est le défi que relè...

Avec +3,5 % en 2017, la croissance des émissions de gaz à effet de serre chinoises...

Depuis 1989, déclin de 76 % (82 % en été) de la masse d'insectes volants en...

Il aurait eu lieu fin septembre, selon l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûret...