Coronavirus : une start-up française invente le recyclage des masques

Lavage avec un détergent à 60 ou 95 °C, passage en autoclave à 121°C, irradiation par rayonnements gamma ou bêta, exposition à l’oxyde d’éthylène… Des chercheurs du CNRS ont réfléchi aux meilleures manières de recycler les masques chirurgicaux.
Composés à plus de 90 % de microfibres de polypropylène, une matière plastique dérivée du pétrole, ces masques ne sont pas biodégradables. Même jetés à la poubelle, ils finissent incinérés et dégagent donc du CO2 dans l’air. Ils représentent un réel danger pour l’environnement.
Une entreprise appelée Plaxtil vient de mettre au point un processus de recyclage, qui a été validé par l’Agence régionale de santé (ARS). Elle broie les masques usagés, les passe aux ultraviolets pour les décontaminer, les transforme en une matière plastique recyclable qui servira à la fabrication de nouveaux objets anti-covid (visières, attaches-masques, ouvres-portes…). Aujourd'hui 10 000 à 15 000 masques sont collectés par semaine. Plus de 70 000 masques ont déjà été recyclés. L'initiative est encore au stade expérimental mais Plaxtil ne demande qu'à passer à la vitesse supérieure.

Source : Kaizen, par Lio Viry
 

La revue de presse

Anguille européenne, moineau domestique, tortue luth en Guyane et au Costa Rica, gorille des...

En circulant chez l'être humain, le SARS-CoV-2 évolue et la surveillance de ces...

En France, seulement 59 % de la population indiquent vouloir se vacciner contre le Covid-19, selon...

Il faut se frictionner les mains au moins 20 secondes, sans rincer, avec une solution contenant de...

75 % des Français ne font aucune restriction sur leur régime alimentaire ou se disent...

Pour que les gens se sentent à l'aise et bienvenus, qu'ils se sentent acceptés,...