Cosmétiques : fini les étiquettes "sans parabènes" et "sans sulfates"

Depuis le lundi 1er juillet dernier, les allégations "sans" sont interdites. Sont concernées : les mentions "sans phtalates", "sans parabènes" ou "sans sulfates" et, d'une manière générale, toute publicité basée sur des substances qui ne sont pas contenues dans le produit et non sur les éléments qui entrent dans sa composition. Ces mentions, jugées insuffisamment informatives et souvent utilisées comme arguments marketing, ne sont plus autorisées par la réglementation européenne. Les associations de consommateur se réjouissent de cette évolution qu'ils jugent positive et qui apporte plus de clarté.
Quelques exceptions à la règle : les allégations qui apportent un bénéfice concret pour le consommateur, comme "sans alcool" pour les bains de bouche destinés aux familles, "sans ingrédients d’origine animale" pour les produits destinés aux personnes véganes ou "sans huiles essentielles" pour ceux destinés aux femmes enceintes. La mention "hypoallergénique" sera accordée beaucoup plus strictement.

Source : 20 Minutes, par Anissa Boumediene
 

La revue de presse

Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand, cinq grandes villes interdisent les pesticides...

Lush, Patagonia, Ben & Jerry’s, même Burton, mais aussi des sites de vente en ligne...

Fléau pour l'environnement, le plastique devra être demain progressivement é...

À cause de l'effet "matrice"… Un aliment est une structure physico-chimique...

Des bienfaits esthétiques mais aussi thérapeutiques pour des troubles mineurs (...

30 % des Français pensent qu'une thérapie doit rester secrète mais 73 % consid...