Cure de sève de bouleau : 1, 2, 3... Partez !

À la fin de l'hiver, notre organisme a besoin d'un grand nettoyage "de printemps". La nature dans ce domaine est pleine de ressources. Zoom sur la sève de bouleau, formidable substance aux propriétés dépuratives et reminéralisantes ! Voici comment préparer dès maintenant notre cure de jouvence…

Vie saine et zen - Cure de sève de bouleau : 1, 2, 3... Partez !

On connaît bien le tronc blanc de cet arbre tout en longueur mais beaucoup moins le liquide qui coule dans ses veines… Et pourtant que de richesses ! Les nordiques, lapons, slaves, scandinaves, en bénéficient depuis plus de trois mille ans. En France, on a repris depuis quelques années la pratique ancestrale de consommation de ce suc pourvoyeur de vitalité.

Publicité

En savoir plus

Ne pas confondre jus et sève !

Le jus de bouleau est une décoction de feuilles de bouleau.
Bien que riches en principes actifs stimulant les organes d’élimination, la charge vitale de ce liquide bouilli (principe de la décoction) n'est pas comparable à celle de la sève fraîche, vivante et gorgée de minéraux dont on bénéficie seulement quelques semaines dans l’année.

Une cure au double effet
Liquide nourricier des bourgeons et des jeunes pousses de l’arbre en devenir, la sève du bouleau est composée notamment d'eau et de sels minéraux : calcium, potassium, manganèse, phosphore, silicium…

Cet élixir présente un double intérêt pour agir en profondeur sur notre "terrain", c'est-à-dire sur nos prédispositions à certaines fragilités ou affections. Il est à la fois détoxifiant (on élimine les déchets accumulés pendant l'hiver) et revitalisant (on les remplace par de bons oligoéléments).

Plus de tonus !
Par ailleurs, il agit positivement sur certaines pathologies puisqu’il draine et relance les organes qui éliminent les toxines de l’organisme (foie, intestins, reins, peau, poumons). Résultat : moins de troubles urinaires, des douleurs rhumatismales et arthritiques atténuées, une peau plus saine, un déstockage sensible de la cellulite et des œdèmes… Et une sensation générale de plus de tonus !

Préparer ses intestins
Comme tout aliment ou boisson que l’on ingère, la sève va être assimilée dans l’intestin. Il est donc essentiel de garantir un tube digestif en bon état pour optimiser le passage des substances nutritives dans notre corps. Pour cela, on privilégie dès à présent une alimentation majoritairement crue à base de fruits et légumes frais et bio. Si on sait que nos intestins sont fragiles ou qu’on a la sensation que les crudités sont difficiles à digérer (douleurs, spasmes, ballonnements…), on se met aux jus de légumes crus. Ceux-ci ne contiennent pas les fibres qui peuvent être irritantes. On les fait soi-même avec un extracteur de jus ou une centrifugeuse ou bien on les achète en bouteille, si possible lacto-fermentés.

En parallèle, on peut mener également une petite cure de probiotiques. En effet, si on a eu recours aux antibiotiques cet hiver, si on se sent souvent ballonné ou constipé, ou encore si on a tendance à consommer beaucoup de viande, il est très probable que l’équilibre dans notre intestin entre les bactéries bénéfiques et les autres soit compromis. Les probiotiques sont en vente libre dans les boutiques bio ou les pharmacies : il est nécessaire que le produit contienne entre 5 et 10 milliards de bactéries, dont plusieurs espèces différentes de bifidobactéries et lactobacilles.

Une sève fraiche, bio, 100 % pure
3 à 5 litres sont nécessaires pour une cure. Choisir un produit de qualité permet de garantir la présence et la conservation des vitamines, minéraux et antioxydants, donc d’assurer l’efficacité de la cure.
On s’orientera vers une sève fraîche, bio, 100% pure, sans modification du produit, c’est-à-dire sans pasteurisation, sans nano-filtration, sans conservateurs, sans alcool, sans flash pasteurisation. Sitôt achetée, la sève doit être entreposée au réfrigérateur durant le temps de la cure.

Si on souhaite commencer doucement cette année, on achète 3 litres pour 21 jours de cure, sinon on préfère 5 litres.
Côté prix : on trouve des cures de sève entre 50 € et 80 € pour 5 l.

En magasin bio ou sur internet
Il est possible de se la procurer en boutique bio (la marque Santarome, par exemple). Mais récoltée début mars, au moment de la montée de sève, il est intéressant de la consommer au plus près de la date de récolte, d’où l’intérêt de passer commande directement à un vendeur récoltant : par exemple Vegetal Water ou Fée Nature.

Ca se passe comment ?
Deux options, en fonction de vos préférences (si cure de 5 l) :
- on agite la bouteille et on boit chaque matin à jeun, pendant 21 jours, un grand verre d’environ 23 cl pur,
- ou alors on commence par boire 15 cl à jeun le matin puis le reste 1h avant le déjeuner.

On pense aussi à accompagner cette période de nettoyage et de revitalisation par des nuits de sommeil suffisantes, une alimentation saine, de l’exercice physique, des pensées positives…

 

Sources :
Soignez-vous.com
Soleil Levant
De tout un peu

200 l

de sève sont produites quotidiennement
par un bouleau de 40 ans


21

jours
de cure


900 mg

de minéraux en moyenne
pour 1 l de sève





Commentaires

Bonjour je confirme tout les

Bonjour je confirme tout les bienfaits de l'eau de Bouleau qui est une magnifique ressource naturelle. Personnellement j'utilise celle de chez Evoleum qui vaut vraiment le détour http://www.evoleum.fr/fr/eau-de-bouleau/22-limpija-eau-de-bouleau.html

La revue de presse

L'annonce d'étendre l'obligation de 3 à 11 vaccins en janvier 2018 est...

Trop de sel, pas assez de fibres, toujours plus de produits transformés et de complé...

Ils durent plusieurs heures souvent par grandes chaleurs... Voici cinq conseils pour optimiser les...

Sous forme de fleurs d'eau, d'écume ou de pellicule huileuse, les algues toxiques sont vert...

44 % des enseignes ne respectent pas l'interdiction de la vente en libre-service des pesticides,...

Les espèces de vertébrés reculent massivement, à la fois en nombre d'...