Des perturbateurs endocriniens interdits retrouvés dans les cosmétiques

23 substances interdites, dont certaines prohibés depuis 2 ans, ont été retrouvées par l'UFC Que Choisir dans des fonds de teint et des produits capillaires… En cause notamment : le soin pour les yeux L'Oréal Men, le "gel coiffant fixation blindée "de Vivelle Dop, le fond de teint en poudre minérale de Maria Galland. L'association exige le retrait immédiat de ces produits et demande aux consommateurs de "faire le ménage eux-mêmes". Le président de la Fédération française des entreprises de la beauté (Febea) a demandé aux distributeurs de les retirer immédiatement du marché.
D'autres produits contiennent des perturbateurs endocriniens. Ils ne sont pas encore ciblés par la réglementation, encore insuffisante, mais sont tout aussi préoccupants. Exemples : l'huile sèche "sublimante" du Petit Marseillais, le déodorant Natur Protect de Sanex ou le rouge à lèvres Deborah Milano.

Source : Novethic, par Marina Fabre et Béatrice Héraud
 

La revue de presse

L'annonce d'étendre l'obligation de 3 à 11 vaccins en janvier 2018 est...

Trop de sel, pas assez de fibres, toujours plus de produits transformés et de complé...

Ils durent plusieurs heures souvent par grandes chaleurs... Voici cinq conseils pour optimiser les...

Sous forme de fleurs d'eau, d'écume ou de pellicule huileuse, les algues toxiques sont vert...

44 % des enseignes ne respectent pas l'interdiction de la vente en libre-service des pesticides,...

Les espèces de vertébrés reculent massivement, à la fois en nombre d'...