Des perturbateurs endocriniens interdits retrouvés dans les cosmétiques

23 substances interdites, dont certaines prohibés depuis 2 ans, ont été retrouvées par l'UFC Que Choisir dans des fonds de teint et des produits capillaires… En cause notamment : le soin pour les yeux L'Oréal Men, le "gel coiffant fixation blindée "de Vivelle Dop, le fond de teint en poudre minérale de Maria Galland. L'association exige le retrait immédiat de ces produits et demande aux consommateurs de "faire le ménage eux-mêmes". Le président de la Fédération française des entreprises de la beauté (Febea) a demandé aux distributeurs de les retirer immédiatement du marché.
D'autres produits contiennent des perturbateurs endocriniens. Ils ne sont pas encore ciblés par la réglementation, encore insuffisante, mais sont tout aussi préoccupants. Exemples : l'huile sèche "sublimante" du Petit Marseillais, le déodorant Natur Protect de Sanex ou le rouge à lèvres Deborah Milano.

Source : Novethic, par Marina Fabre et Béatrice Héraud
 

La revue de presse

À la fin du siècle, trois personnes sur quatre dans le monde seraient exposées...

L'agence européenne des produits chimiques (ECHA) vient de reconnaître que le bisph...

Pour la première fois, L'Union Européenne vient de voter "un dispositif...

La nouvelle ministre de la santé dit réfléchir à "rendre...

Efficacité prouvée pour des empoisonnements au plomb, au mercure et autres mé...

Le monde irait de mieux en mieux, d'après plusieurs experts qui examinent les faits chiffres...