Dry January : et si on faisait une pause avec l’alcool en janvier ?

Un mois pour tester et évaluer son rapport au produit… C'est ce que proposent les organisateurs de l'opération "Janvier sans alcool", dans la lignée du "Dry January" anglais. En 2018, nos amis d'Outre Manche ont plébiscité l'opération : 86 % des participants ont fait des économies pendant le mois, 70 % ont mieux dormi, une majorité s'est sentie mieux, avec plus d'énergie, plus concentrée et a perdu du poids. Le reste de l'année, les participants auraient réduit leur consommation : un verre de moins par occasion et un jour de moins par semaine. "Janvier sans alcool" serait une sorte de détox visant à rétablir un meilleur équilibre.
Mode d'emploi : pas d'injonction, pas d'obligation, chacun fixe ses propres objectifs. Et si l'on craque, ce n'est pas grave, on recommence le lendemain, si possible en essayant de comprendre ce qui s'est passé mais sans culpabiliser.

Source : Le Parisien, par Florence Méréo
 

La revue de presse

Ils peuvent pénétrer dans les cellules des reins et des intestins, pas seulement...

Elle fait baisser certains marqueurs autant qu'un anti-inflammatoire de référence, le...

Les médicaments anti-rhume à base de pseudoéphédrine sont contest...

Le virus ToBRFV (Tomato Brown Rugose Fruit Virus) est particulièrement dangereux pour la...

L’interdiction en 2022 de "la production, du stockage et de la vente de produits...

100 % de plastique recyclé d’ici à 2025… La loi contre le gaspillage...