EMDR

L'EMDR est une thérapie du syndrome de stress post-traumatique, syndrome qui se manifeste par exemple par des crises d'angoisse ou de phobie à la suite d'un accident ou d'un viol. Elle utilise la stimulation sensorielle des deux cotés du corps, soit par le mouvement des yeux soit par des stimulations auditives ou cutanées.

EMDR = Eye Mouvement Densensitization et Reprocessing : désensibilisation et retraitement (de l'information) par le mouvement des yeux.

C'est une psychologue américaine, Francine Shapiro, qui a mis au point cette méthode à la fin des années 80. Elle a reçu en 2002 le prix Sigmund Freud décerné conjointement par le Congrès Mondial de Psychothérapie et la ville de Vienne.

L'EMDR est une thérapie brève qui suit un protocole très précis se déroulant à l'intérieur de quelques séances.
Le thérapeute installe le patient dans un lieu "sûr", ancré dans des perceptions sensorielles et internes agréables. À tout moment de la séance, il lui sera possible d'y retourner s'il le souhaite.

L'étape suivante consiste à replonger le patient dans ses émotions stressantes. À certains moments, le thérapeute soumet le patient à une stimulation sensorielle, comme déplacer rapidement ses doigts de gauche à droite devant le visage de la personne. Cette dernière doit alors les suivre des yeux tout en gardant la tête fixe (le mouvement rythmique des deux yeux serait équivalent à celui qui a lieu spontanément pendant les rêves). Il peut utiliser d'autres stimulations sensorielles affectant les deux côtés du corps : émissions de son de chaque côté de la tête ou tapotements sur les deux bras.
Le protocole se poursuit jusqu’à ce que le patient constate une diminution satisfaisante de son stress. Puis le thérapeute installe une croyance positive à la place de la croyance négative en lien avec le traumatisme. Ce dernier ne disparaît pas, il est replacé dans le passé, délivré de sa charge émotionnelle, comme après un deuil.
Au cours des séances d'EMDR, les images, les perceptions et les souvenirs qui étaient codés négativement dans le cerveau émotionnel et qui pouvaient être réactivés à tout moment sous forme de crises d'angoisse, de panique ou de phobie, sont littéralement "recodés" et perdent de leur intensité.

On cherche actuellement à valider scientifiquement les mécanismes qui expliqueraient le fonctionnement de l'EMDR et plusieurs hypothèses sont à l'étude.

Mais déjà, des travaux scientifiques ont démontré sa grande efficacité chez les victimes de traumatismes civils (viol, agressions, accidents, deuil, catastrophes naturelles) et chez les vétérans de guerre.
En revanche, l'EMDR serait moins efficace pour les troubles dont le point de départ est inconnu (par exemple une phobie depuis la naissance).

La revue de presse

390 plages et 102 ports de plaisance se retrouvent ainsi labellisés Pavillon Bleu en 2017....

Agriculture biologique, permaculture, agriculture durable, il existe plusieurs stratégies...

Le bois, ce serait la nature, ce serait renouvelable, beau et propre… Les pratiques de...

En tête du classement : Andorre, l’Islande et la Suisse. L'Australie décroche la...

Jusqu'à 21 % d'obèses en France en 2030 et 47 % aux États-Unis si rien n'est...

Le syndrome d'épuisement professionnel ou burn-out fait aujourd'hui l'objet d'une fiche-m...