En France, la pollution de l'air provoque presque autant de décès que l'alcool

48 000 décès par an sont imputables directement à la pollution aux particules fines. C'est le chiffre qui vient d'être publié par la nouvelle Agence de santé publique, basé sur des travaux réalisés à partir de données françaises. Pour une personne de 30 ans, c'est 2 ans d'espérance de vie en moins. La pollution de l'air serait ainsi le 3e facteur de risque après le tabac (80 000 décès) et l'alcool. Il faut plus redouter le temps d'exposition que les pics de pollution et les zones rurales ne sont pas épargnées.
"Nous ne sommes pas dans l’exagération, et les résultats que nous publions sont plutôt des estimations basses", précise le directeur de l'Agence. "(…) La pollution de l’air entraîne, entre autres, des maladies cardiaques, des maladies pulmonaires, et cette causalité est aujourd’hui sans contestation."

Source : Libération, par Éric Favereau
 

La revue de presse

Transformer le temps d'attente en temps de détente et de récupération, c'est...

Le développement du cerveau du fœtus serait impacté par les particules fines, m...

"Refusons d'être des cobayes ! Nous ne voulons plus mourir empoisonné.e.s,...

15 % de surface agricole en bio ou en conversion en 2022, 20 % de produits bio en restauration...

Les douches représentent 40 % de l'eau consommée par un foyer. Pour changer la salle...

Après janvier et février, le mois de mars sera également remboursé aux...