Entre impératifs climatiques et tiraillements politiques, la COP23 s’ouvre sous pression

Depuis lundi dernier, à Bonn, la COP23 rassemble près de 200 pays dont les États-Unis qui, selon la volonté affichée de Donald Trump, ne pourront sortir concrètement de l'accord de Paris qu'en 2020. Les derniers rapports scientifiques soulignent l'ampleur inattendue du réchauffement climatique et la disproportion entre les enjeux et les moyens mis en œuvre. C'est le premier ministre fidjien, Frank Bainibarama, qui présidera cette conférence. Il s'agit d'un symbole important car les états insulaires comme les îles Fidji sont parmi les plus menacés par les phénomènes à venir. 20 000 participants sont attendus : délégués, chefs d’états, activistes, scientifiques mais aussi représentants de collectivités ou d’entreprises qui animeront une vaste zone de démonstrations des solutions concrètes.

Source : Le Monde
 

La revue de presse

En plus des pailles et des touillettes, l’interdiction au 1er janvier 2020 des couverts et...

Tripler la part des déplacements faits à vélo d'ici 2024, c'est l'objectif que...

Les produits ultra-transformés ressemblent à des aliments mais n'en sont pas. C'est...

Afin de mieux personnaliser certains traitements, un test appelé TimeSignature permet, avec...

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple...

Si vous souffrez de lombalgie, bonne nouvelle : il existe des solutions naturelles ! Un mal de dos...