Et si les régimes faisaient grossir ?

Ils font régulièrement la une des magazines féminins, surtout à l'approche de l'été. C'est l'époque des régimes minceur de tous poils…
Problème : ils marchent au mieux à court terme. À moyen et long terme, ils font prendre du poids et peuvent même être nocifs. Peut-être faudrait-il retrouver simplement un équilibre alimentaire ?

Vie Saine et Zen, régimes faisaient grossir

"Les petits kilos en trop, j'en fais mon affaire : un petit régime et hop ! Partis." Quelle est la tendance de l'année qui va nous permettre d'atteindre notre objectif ? Formule hyperprotéinée, dissociée, détoxifiante… ?

Publicité

Les régimes minceur privatifs
Ils reposent tous sur le même principe : bannir un certain type d'aliments pendant une période restrictive, puis le réintroduire progressivement dans une période de stabilisation.

- Les régimes dissociés, comme les régimes Antoine, Shelton et Montignac (Régimes dissociés) ne provoquent pas de grosses carences et peuvent être efficaces à court terme. Dès qu’on arrête et qu'on revient à une alimentation traditionnelle, il y a une prise de poids rapide.

- Le régime Atkins, sur une base hyperprotéinée avec exclusion des glucides, entraîne une fatigue physique et psychique, souvent de la constipation et une augmentation excessive du cholestérol sanguin. Certains considèrent qu'il s'agit d'un véritable "passeport pour l’infarctus".

- Dans les régimes Scarsdale, Mayo, Hollywood, Miami, l'interdiction porte selon les cas sur les protéines, les glucides, les acides gras essentiels, le calcium ou autre…

Ces types de régime laissent supposer que le surpoids fonctionne comme une maladie qu'un protocole alimentaire va soigner, à la manière d'un traitement médicamenteux. Une fois le traitement pris, on pourrait retrouver une vie normale, c'est-à-dire se nourrir comme avant...
La réalité ne se passe pas du tout comme cela.

Ces régimes qui font grossir…
Les études le montrent : 3/4 des personnes qui font un régime perdent du poids dans un premier temps, mais à l'arrêt du régime, à moyen et long terme, dans 85 à 90 % des cas, les kilos perdus reviennent !

L'alternance de périodes de contrôle et de relâchement provoque ce qu'on appelle l'effet yoyo qui aboutit au final à un petit supplément de poids en prime !
Le mécanisme peut être résumé ainsi : la privation exacerbe le désir. En fait, ces régimes font grossir.

Le jeûne : pas forcément intéressant pour maigrir
Très à la mode, le jeûne est fondé sur le principe qu'après trois jours durant lesquels on ne consomme que du liquide, le foie va "pomper" les graisses qu'il va transformer en glucides pour nourrir l'organisme.

Dans la mesure où il est très encadré, qu'il a lieu dans un décor dépaysant, avec un rythme très différent du quotidien et qu'il est souvent accompagné d'une réflexion spirituelle, le jeûne peut permettre de faire un break intéressant. On retrouve le goût, on destresse, on fait une pause par rapport à la routine et on élimine les toxines de l'organisme.

Mais attention : à ne pas faire seul car ce n'est pas sans danger ! Et la reprise de poids est toujours au rendez-vous…

Vers un équilibre alimentaire
Lorsqu'ils sont pris comme un rappel de principes diététiques élémentaires, d'autres régimes n'ont pas les mêmes caractères restrictifs.

- La chrononutrition a le mérite de rappeler qu'il vaut mieux "petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant." Ajouter à cela une bonne répartition des aliments selon les périodes de la journée :
- lipides, protéines, sucres lents au petit-déjeuner ;
- protéines, sucres lents, fibres au déjeuner ;
- glucides énergétiques et gras végétaux au goûter ;
- protéines légères, légumes, salades au dîner.

- Les régimes "détox", très à la mode, privilégient le fait de manger léger, en majorité des fruits et légumes (certains comme la pomme, l'artichaut, les choux, les kiwis ou les algues pourraient avoir un effet de détoxication) et des céréales complètes. Bien encadrés, ces régimes peuvent ne pas provoquer de carences, au même titre que leurs cousins végétariens et végétaliens. Accompagnés d'un sport doux quotidien (pendant un minimum de 30') pour éliminer les toxines, ils apportent une hygiène de vie intéressante.

- Les régimes crétois et Okinawa coïncident avec les analyses de la plupart des nutritionnistes actuels. Ils mettent en valeur les fruits et légumes, le poisson, les céréales complètes, l'équilibre des matières grasses, la réduction des portions carnées, la variété et la modération des rations.

Ces régimes n'ont de sens que s'ils sont adoptés sur le long terme. Du reste, le mot "régime" n'est plus forcément le mieux adapté dans ce cas. On peut parler d'un mode d'alimentation.

 

Sources :
GROS (Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids)
Mangez en paix, Gérard Apfeldorfer, Odile Jacob, 22 €
Ça se bouffe pas, ça se mange, France Inter (26/04/08)

5,6 kg

c'est le poids que les Françaises souhaitent perdre en moyenne


47 %

des Françaises ayant un poids médicalement normal souhaitent maigrir


90 %

des personnes reprennent leurs kilos perdus dans les 5 ans suivant leur régime




                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...