Faire croire au Père Noël : mensonge ou magie ?

Raconter l'histoire magique du Père Noël, au même titre que celle du Petit Chaperon rouge ou de tout autre conte, peut s'inscrire sereinement dans la culture familiale, selon Dana Castro, psychologue-clinicienne et psychothérapeute. Est-il pour autant nécessaire de déployer des trésors de mise en scène pour faire croire que le Père Noël est vraiment passé le soir du 24 décembre ? Pas forcément. Mais, d'après les psys, le "mensonge" serait sans danger : la majorité des enfants acceptent très bien la révélation du caractère fictif du personnage et comprennent "qu’ils font maintenant partie des initiés, des grands", assure Dominique Tourrès, pédopsychiatre, psychiatre et psychanalyste.
En revanche utiliser la légende comme un moyen de chantage sur le thème "sois sage, sinon le Père Noël ne passera pas !" est déconseillé par les experts. Cela instille une notion du bien et du mal que l’enfant peut intégrer comme "il faut faire cela pour plaire ; si tu ne fais pas cela, tu ne seras pas digne d’amour".
Par ailleurs l'image du mythe, en lien avec la société de consommation et la frénésie d’achat de cadeaux, va à l'encontre des valeurs de certains parents.
"Finalement, libre à chacun de faire croire ou non au Père Noël puisque c’est l’esprit de cette fête qui est l’essentiel : décorer et ouvrir les cadeaux ensemble et se retrouver en partageant un moment intergénérationnel", conclut Dana Castro.

Source : Kaizen, par Maëlys Vésir
 

La revue de presse

Trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage pour les enfants exposés aux...

Une efficacité réelle souvent surestimée pour les équipements de...

En France, 99 % des lapins grandissent dans des cages grillagées qui ne permettent pas d...

La stimulation du nerf vague pourrait permettre de diminuer la douleur et les vertiges associ...

Faible teneur en fibres alimentaires et en vitamines pour les 28 produits de marques Knorr, Liebig...

20 % moins de risque de maladies cardiaques et d'AVC (22 % pour les maladies cardiaques mortelles...