Faire des potions pour le jardin

Purins ou extraits fermentés, décoctions, infusions ou macérations de plantes… La nature a toutes les réponses pour éviter les engrais chimiques industriels et pour lutter contre les insectes et les champignons.

Viesaineetzen.com - Faire des potions pour le jardin

On sait aujourd'hui que les molécules chimiques utilisées dans l'agriculture conventionnelle n'apportent pas une solution satisfaisante pour stimuler et protéger les plantes. Elles affaiblissent le niveau de défense immunitaire de celles-ci, stérilisent le sol et provoquent une résistance des parasites aux produits de traitement.

Publicité

En savoir plus

Les quatre plantes stars

L'ortie
L'infusion est parfaite pour repousser les insectes (puceron, acarien, carpocapse) et peut éliminer certains pucerons.

L'extrait fermenté d'ortie est riche en azote et en sels minéraux. Il stimule la croissance des plantes et renforce leurs défenses immunitaires. On l'utilise en prévention contre le mildiou.

La fougère aigle
Insecticide, l'extrait fermenté est utilisé en préventif comme en curatif contre le puceron, notamment le puceron lanigère, la cicadelle de la vigne, le taupin sur pomme de terre, les mouches mineuses et les acariens. Il agit également comme répulsif contre les limaces et les escargots.

La prêle
Elle fait fuir les insectes et dynamise la croissance des plantes. La décoction de prêle est efficace en préventif et curatif contre le mildiou, l'oïdium, la moniliose, la cloque, la tavelure, la pourriture grise, la fonte des semis.

La consoude
L'extrait fermenté est un des produits les plus utilisés par les jardiniers bio : excellent engrais, il stimule la croissance et la floraison des plantes ainsi que le développement des fruits. C'est également un insecticide efficace contre les pucerons.

Les plantes au secours des plantes
Or pour contrer les agressions, il est possible dans la grande majorité des cas d'utiliser des moyens naturels respectueux de l'environnement et de la santé humaine.

On peut faire ses potions de plantes soi-même : elles sont peu chères, ludiques à fabriquer, elles permettent d'utiliser les "mauvaises" herbes et sont biodégradables à 100 %.

Renforcer les défenses naturelles
Il existe une trentaine de plantes qu'on rencontre usuellement et qui peuvent permettre à nos jardins de retrouver un bon équilibre.

Mais il faut pour cela développer un nouvel état d'esprit : réguler les agresseurs plutôt que les éradiquer et renforcer les défenses naturelles de la plante. L'objectif est d'éviter que celle-ci tombe malade, un peu comme dans la médecine chinoise.

"Les extraits de plantes sont de tels cocktails moléculaires qu'ils permettent de contrer les parasites plus globalement qu'une seule molécule, comme c'est le cas avec les traitements de synthèse", explique dans son livre* Jean-Marie Polese, ingénieur en agronomie.

Utiliser l'eau de pluie
Pour toutes les préparations maison, l'idéal est d'utiliser de l'eau de pluie récupérée. Si l'on n'a pas la possibilité de le faire, on peut prendre de l'eau du robinet, la laisser à l'air libre de 2 à 4 jours pour laisser le chlore s'évaporer et ajouter un peu de vinaigre d'alcool pour abaisser le pH (1 cuillère à café par litre d'eau).

Les extraits fermentés
On les appelle aussi "purins" de plantes mais le terme a tendance à évoquer une réalité plutôt nauséabonde.

L'extrait fermenté, donc, est obtenu en faisant macérer les plantes fraîches dans l'eau pendant quelques jours. Il faut penser à brasser l'affaire au moins une fois par jour et en profiter pour observer ce qui se passe. Tant qu'il y a des petites bulles qui remontent, genre comprimé effervescent, c'est que ça fermente. S'il n'y en a plus, c'est que c'est terminé. Le temps est alors venu de filtrer : on peut superposer deux tamis en plastique, utiliser une passoire de cuisine, un vieux drap, un vieux T-shirt, un vieux filet anti-insectes ou un collant de femme.

Une fois filtré, l'extrait peut être utilisé de suite ou conservé dans des récipients fermés (inox ou plastique), à l'abri de la lumière et dans un lieu frais comme une cave à vin.

Les décoctions 
On les obtient en faisant bouillir à couvert les plantes dans l'eau pendant 20 à 30 minutes. On fait ensuite refroidir avant de filtrer.
Les décoctions sont parfaites, par exemple, pour la racine d'ortie, la prêle, l'absinthe, la consoude, la sauge officinale…

Les infusions 
La recette consiste, cette fois-ci, à faire tremper les plantes dans l'eau très chaude : on met les plantes dans l'eau froide, on porte à ébullition, on coupe le feu dès que l'eau frémit et on laisse infuser à couvert jusqu'à refroidissement. 
L'infusion d'ortie, par exemple, est très efficace contre certains pucerons.

Les macérations
Il faut laisser tremper les plantes dans l'eau à température ambiante pendant 24h. Les macérations doivent être utilisées immédiatement : on ne peut pas les stocker. Elles ont essentiellement des propriétés fongicides et sont bien adaptées par exemple pour la rhubarbe, l'ortie, la capucine, le raifort…

Choisir ses plantes
Par expérience, il y a quatre valeurs sûres** : l'ortie, la fougère, la prêle et la consoude (voir encadré). Mais à côté de ces stars, nombreuses sont les plantes qui peuvent avoir un intérêt : de l'absinthe à la valériane en passant par la capucine, le lierre ou la sauge.

On peut penser aussi à les mélanger, cela donne des résultats intéressants. Par exemple le mélange consoude et ortie est un très bon engrais de jardin.

Toutes ces plantes formidables se trouvent dans la nature à l'état sauvage. On peut aussi les cultiver dans son jardin si elles n'y poussent pas spontanément.

 

Sources :
*Enfin peinards au jardin, Jean-Marie Polese, Terres éditions
**Purin d'ortie et Cie, Bertrand Bernard - Collaert Jean-Paul - Petiot Eric (ouvrage à télécharger)
Floradiane : Recettes nature et bio avec les plantes
Rustica : Recettes de traitements naturels pour le jardin


                

La revue de presse

Le Thyrofix fera son apparition dans les pharmacies la première semaine de décembre (...

Une plus grande accumulation de plaques amyloïdes dans le cerveau des personnes qui ont une...

Il est meilleur pour la santé physique et morale de dire ce que l'on a sur le cœur...

Deux salariés sur trois sont ou seront touchés par des douleurs lombaires, selon l'...

Crédit d'impôt prorogé jusqu'en 2020 et passant de 2 500 € à 3 500...

Peu d'avancées à l'issue de la COP23 qui s'est achevée le week-end dernier...