Google va-t-il sauver la planète ? (suite)

C’est sous l’égide de Google.org que Larry Page et Sergei Brin (fondateurs de Google) ont lancé le programme RE<C (Energie Renouvelable moins chère que le Charbon). L’état d’esprit en est simple : au lieu de compter sur la taxation des émissions de carbone, les restrictions et autres contrôles de la rareté proposés par certains Etats et ONG, Google mise sur l’innovation et l’investissement.
Pour Larry Brilliant (ancien Directeur Général de Google.org) : “il faut trouver le moyen de produire plus d’électricité qu’on en a jamais rêvé”… Et pour moins cher qu’aujourd’hui !

En savoir plus

Google achète des certificats carbone

Tous les efforts financiers de Google ne permettent pas encore à la société d’avoir un impact écologique neutre.
Alors, comme d’autres compagnies, Google achète des certificats carbone : quand Google ne peut pas éliminer une tonne de CO2, la compagnie achète un "crédit" d'une tonne de CO2 qui va financer un projet permettant de l’économiser quelque part sur la planète.

L’air, l’eau, la terre…
À travers divers partenariats industriels et universitaires, Google a commencé à injecter des dizaines de millions de dollars (en 2009, Google.org a bénéficié de plus de 100 millions de $ de budget) dans la recherche d’une électricité verte et illimitée :
- les panneaux solaires photovoltaïques qui "électrisent" les rayons du soleil (Google en possède une dizaine de milliers),
- la géothermie profonde qui exploite les chaudes entrailles de la planète,
- les centrales solaires thermiques qui combinent le soleil et l’eau,
- l’énergie éolienne d’ailes géantes et de cerfs-volants d’altitude.

eSolar Inc (énergie solaire), Makani Power (énergie éolien d’altitude) et BrightSource (centrales thermiques solaires) sont désormais des partenaires de Google.

Début 2010, en toute logique, Google a créé sa propre filiale électrique : Google Energy. Tout en abaissant son empreinte carbone, la firme californienne pourra un jour vendre sa propre production d’électricité écologique. Car si Google veut améliorer notre monde, autant que ça rapporte ! Et Larry Page, co-fondateur de Google, ne s’en cache pas : "Nous espérons aussi bien sûr faire une bonne affaire au passage !"

Google souhaite favoriser l’utilisation des véhicules hybrides
Google a par ailleurs de grands espoirs dans l’automobile électrique. Son projet Recharge IT a pour but de réduire les émissions de CO2 en favorisant l’utilisation de véhicules hybrides (moteur thermique associé à un moteur électrique).

Google ne désire pas se lancer dans le secteur des véhicules écologiques mais tient à le démocratiser afin d’encourager la fin de l’ère pétrolière.
Le géant de la recherche a déployé à son siège de Mountain View une flotte de véhicules hybrides (Toyota Prius et Ford Escape) modifiés et équipés de capteurs qui ont permis la compilation et l’analyse de données précieuses.
Les résultats de cette expérience de terrain, publiés sur une page dédiée de Google.org, permettent de constater les avantages écologiques et économiques de la voiture hybride raccordable au secteur (plug-in Hybrid). La publication des résultats détaillés d’une telle expérience n’est pas anodine : savoir, c’est la clé du changement.

Combien je consomme ? PowerMeter : je sais donc j’agis
Cette logique du savoir est parfaitement illustrée par le projet PowerMeter. Ce projet, lui aussi financé par Google.org, consiste à élaborer une solution intelligente permettant de connaître en quasi temps réel ce que consomme une habitation. Le logiciel est déjà en test dans plusieurs familles aux Etats-Unis.

Google, spécialiste de l’agrégation et l’analyse de données, veut que nous sachions bientôt ce que consomme notre foyer, appareil par appareil. Google en est convaincu : connaître ce type d’information est la 1e étape vers une modification des mauvaises habitudes.

Les "Digital Native" (personnes nées sous l’ère numérique) qui ont une grosse tendance à partager leurs expériences, seront certainement friands du PowerMeter qui permet aussi de comparer sa consommation à celle des autres utilisateurs.

Googleplex, le siège nouvelle génération
Chacune des pistes suivies par Google semblent prometteuses. Si certaines sont encore à l'état de projet, d'autres sont déjà appliquées à son siège californien.
- Les toits du Googleplex sont recouverts de panneaux solaires et permettent à la compagnie d’assurer 30% des besoins énergétiques du siège.
- Les espaces verts quant à eux, y sont en partie entretenus par une brigade… de chèvres. Pas de tondeuses électriques ou de techniques d’entretien plus polluantes encore (tondeuse thermique, herbicides…). L’animal se repaît de mauvaises herbes, favorise les jeunes pousses et lutte contre les risques d’incendie…
- Une navette roulant au biodiésel transporte les employés qui ne peuvent pas utiliser les vélos mis gratuitement à la disposition de tous.
Au Googleplex, à l’ambiance cool et tendance s’ajoute bien un état d’esprit écolo-réaliste augurant probablement le futur des zones d’activités du monde entier.

 

Sources
La méthode Google, Jeff Jarvis, éditions Télémaque
Google investit dans l’énergie propre et les technologies vertes
L’objectif de Google : Des énergies renouvelables moins chères que le charbon
Résultats détaillés du projet RechargeIT
Projet RE<C
Projet PowerMeter
Les projets philanthropiques de Google
Partager les données de son PowerMeter
Google compense ses émissions de CO2
Facebook consomme autant qu’un TGV
Google s’applique à devenir fournisseur d’électricité
L’étude de Gartner sur les émissions de CO2 des TIC
Comparaison “activité humaine / requête sur le Net” en terme d’émission de CO2
Les investissements financiers de Google dans des projets d’énergie propre
Des chèvres entretiennent les terrains du Googleplex
Google émet plus de CO2 que 8 pays européens réunis

Champ de panneaux solaires

Flotte de véhicules hybrides

Projet Recharge IT



                

La revue de presse

Le confinement redonne du temps libre à la plupart d’entre nous, du temps pour r...

Préparer un repas pour les soignants, écrire une lettre à une personne â...

Début avril, le gouvernement a opéré un virage à 180° en...

Des tutoriels pour fabriquer son propre masque, des conseils pour bien l’utiliser, des outils...

Conflits intrafamiliaux pouvant aller jusqu'à la violence, détresse liée...

70 % des Français sont actuellement en télétravail, 59 % à leur...