Hernies discales : quand faut-il opérer ?

Il est rare d'opérer une hernie discale. Seuls des symptômes alarmants le justifient : paralysie au niveau du pied, du genou ou des organes sexuels, difficultés à uriner ou à aller à la selle, difficultés à se retenir. Huit fois sur dix, il suffit de traiter avec des antalgiques, des anti-inflammatoires, des myorelaxants et d'accompagner avec de la kinésithérapie et des infiltrations. Dans les autres cas, il est conseillé de faire un scanner et de consulter un spécialiste du rachis. Si l'opération s'impose, il existe aujourd'hui des techniques d'intervention "mini-invasives" qui peuvent être pratiquées en ambulatoire. On fait de petites incisions, on y introduit des petits tuyaux où le chirurgien peut glisser une caméra optique, un drain d’aspiration et des instruments lui permettant d’opérer. Sur dix personnes opérées, cinq sont guéries mais seulement trois sont satisfaites. Le risque de récidive est estimé à environ 15 %. Il peut donc être intéressant de recourir auparavant à autre type d'intervention : une injection intradiscale d’alcool gélifié radio-opaque. Les résultats seraient positifs pour le patient dans 70 % des cas.

Source : Le Figaro, par Anne Lefèvre-Ballaydier
 

La revue de presse

232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspect...

13 % des cas d'asthme infantile diagnostiqués dans le monde seraient dûs à la...

250 000 morts supplémentaires chaque année entre 2030 et 2050, seraient dus au r...

"Le plastique est une crise sanitaire globale ignorée bien que sous nos yeux". C'...

Des allergènes en pagaille, des molécules irritantes, des désinfectants...

Le liquide céphalo-rachidien joue un rôle de nettoyeur du cerveau. C'est la dé...