Hernies discales : quand faut-il opérer ?

Il est rare d'opérer une hernie discale. Seuls des symptômes alarmants le justifient : paralysie au niveau du pied, du genou ou des organes sexuels, difficultés à uriner ou à aller à la selle, difficultés à se retenir. Huit fois sur dix, il suffit de traiter avec des antalgiques, des anti-inflammatoires, des myorelaxants et d'accompagner avec de la kinésithérapie et des infiltrations. Dans les autres cas, il est conseillé de faire un scanner et de consulter un spécialiste du rachis. Si l'opération s'impose, il existe aujourd'hui des techniques d'intervention "mini-invasives" qui peuvent être pratiquées en ambulatoire. On fait de petites incisions, on y introduit des petits tuyaux où le chirurgien peut glisser une caméra optique, un drain d’aspiration et des instruments lui permettant d’opérer. Sur dix personnes opérées, cinq sont guéries mais seulement trois sont satisfaites. Le risque de récidive est estimé à environ 15 %. Il peut donc être intéressant de recourir auparavant à autre type d'intervention : une injection intradiscale d’alcool gélifié radio-opaque. Les résultats seraient positifs pour le patient dans 70 % des cas.

Source : Le Figaro, par Anne Lefèvre-Ballaydier
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...