Huile de palme : agriculteurs, parlementaires, ONG… vent debout contre la bioraffinerie de Total

Jusqu'à 300 000 tonnes d'huile de palme brute pourront être traitées chaque année pour produire des biocarburants dans la raffinerie Total de La Mède (Bouches du Rhône). L'autorisation en a été donnée par le gouvernement le 16 mai dernier par arrêté préfectoral. Elle est vigoureusement contestée par la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) : la filière colza risquerait d'être impactée par cette autorisation. Nicolas Hulot a rappelé que cette décision permet de sauver 250 emplois, que des critères de durabilité ont été imposés à l'usage de l'huile de palme ainsi que l'obligation d'utiliser au moins 25 % de matières premières issues du recyclage d'huiles. Le PDG de Total s'est engagé à alimenter sa bioraffinerie avec 50 000 tonnes de colza français et a expliqué que le projet de La Mède vise à réduire le volume de biodiesel importé.
Reste que le symbole est encombrant quand on sait que l'huile de palme est, avec le soja, la principale source de déforestation dans le monde.

Source : Actu-Environnement, par Rachida Boughriet
 

La revue de presse

Les véhicules électriques et hybrides sont plus économiques à l'usage...

Réduire de 90 % la consommation de viande d'ici 2050, c'est ce que devront faire les pays d...

44 nouvelles plaintes nominatives pour "mise en danger de la vie d’autrui", "...

Ils absorbent 3 à 9 fois leur poids en pétrole ! Transformés en boudins ou en...

9,8 % des Français sont passées par un épisode dépressif en 2017, selon...

Elle ralentirait notre vieillissement cérébral en luttant contre le stress et l...