Innover pour mieux soigner ?

Ils dénoncent la volonté d'élargissement des mécanismes dérogatoires de mise sur le marché de médicaments "innovants" (ATU : Autorisation Temporaire d'Utilisation)… Les auteurs de cette tribune, chirurgien statisticien et cancérologue pédiatre, réagissent au rapport du Sénat remis le 13 juin et intitulé "Médicaments innovants : consolider le modèle français d’accès précoce". Pour ces médecins, le rapport ne fait que reprendre les arguments des services de communication de l'industrie pharmaceutique alors que les exemples foisonnent de molécules trop tôt commercialisées dont le rapport bénéfices/risques est encore incertain : Sovaldi, Iressa, Keytruda, Opdivo… "Le patient devient littéralement cobaye sans le savoir. (…) Pour chaque malade qui gagne à la loterie de l’innovation, la majorité ne gagne rien et certains y perdent."

Source : Alternative Santé, par Nicole et Gérard Delépine
 

La revue de presse

C'est un des quatre grands thèmes retenus dans la lettre aux Français d'Emmanuel...

De multiples initiatives environnementales, bien souvent stoppées à mi-chemin...

Le gouvernement a refusé de signer l'arrêté ministériel de la loi vot...

49 % des médecins sont exposés au burn-out, un taux 2 à 3 fois plus é...

Ils n'ont pas fait la preuve de leur efficacité, selon l'institut Cochrane, une organisation...

Ils favorisent l'augmentation de la graisse viscérale qui accroit le risque de diabè...