L'âyurveda : la médecine indienne traditionnelle

Science du corps et de l'esprit, c'est la plus ancienne des médecines traditionnelles. En France, l'âyurveda est encore peu représentée mais son approche est intéressante à découvrir notamment pour la prévention des maladies…

Viesaineetzen.com - L'âyurveda : la médecine indienne traditionnelle

Parmi les médecines encore vivantes aujourd'hui, l'âyurvéda est la plus ancienne. Elle existe depuis environ 5000 ans et s'est développée en Inde, transmise en sanscrit par les védas, les textes sacrés de l'hindouisme.

"L'objectif de la médecine âyurvédique est de réunifier les trois grandes tendances de l'être : le corps, l'âme et l'esprit. Son intérêt réside en premier lieu dans le fait de s'occuper de la globalité de la personne et non pas de la maladie en tant que telle", explique Sylvie Verbois*, ethno-thérapeute.

Publicité

En savoir plus

Science de la vie

En sanscrit le mot âyur signifie : "vie", "force vitale".
Le mot veda : "savoir", "connaissance".
L'âyurveda est donc la science de la vie.
Elle réunit de nombreuses disciplines : philosophie, éthique, médecine, spiritualité, chirurgie, physiologie, hygiène et mode de vie, conseils de beauté, recommandations pour l'entretien du corps…

Concepts de l'âyurveda
- les trois constituants corporels ou dosha (vata, pitta, kapha) issus des cinq éléments couplés ;
- les trois formes d'énergie ou guna ;
- la notion d'inné ou d'acquis : prakruti ou vikruti ;
- les sept tissus vitaux ou dhatus ;
- les treize feux ou agnis ;
- les trois éliminations ou malas ;
- les treize besoins physiques ou vegas ;
- les cinq corps ou koshas ;
- …

Médecine de terrain
Il s'agit donc d'une médecine de terrain comme les autres approches orientales ou comme l'homéopathie.
"L'homéopathie uniciste a exactement la même approche : lorsqu'une personne présente une pathologie, un malaise, un mal-être, on ne va pas s'occuper du nom de la maladie mais de la personne, de ce qui s'est passé dans son histoire personnelle, ce qui l'a amené à exprimer ce symptôme. On prend en compte tous les composants de l'être."

Une approche énergétique
La médecine âyurvédique est liée au yoga, à la méditation, à des massages corporels très élaborés et à une approche diététique (voir : Bien-être et âyurvéda). Elle est en prise directe avec l'hindouisme, puisqu'elle vient d'un des grands textes de la civilisation indienne, l'Atharvaveda.
"L'idée est de prendre conscience que nous faisons partie d'un tout et qu'on n'est qu'une parcelle de l'univers. Ce n'est pas seulement une médecine mécanique. Il y a une idée d'élévation de conscience."

L'âyurveda prend en compte la dimension énergétique du corps, liée à celle de l'univers. Comme le "chi" en Chine, le "ki" au Japon, le "pneuma" en Grèce, l'Inde a son principe énergétique universel, le souffle vital, le "prana". En âyurvéda, le prana circule dans le corps dans des canaux nommés "nadis" et passe par des points clés, les "marmas". Ces sont ces derniers qui sont stimulés dans les massages.

"Pour définir l'énergie, les indiens ont une image très simple : c'est comme le vent que vous percevez mais que vous ne pouvez ni voir ni tenir dans la main", précise Sylvie Verbois.

Responsable de sa santé
Le socle de l'âyurveda, selon elle, repose sur trois notions de base :
- faire de la prévention : "on n'attend pas d'être malade pour prendre soin de soi" ;
- se sentir responsable de sa santé, de son mode de vie : "si je tombe malade c'est moi qui suis responsable, pas les autres" ;
- renforcer au quotidien les défenses naturelles : "si le système immunitaire est réactif, la maladie ne pourra pas s'installer, le corps aura la capacité de se redresser très rapidement".

Harmoniser les chakras
L'âyurveda est fondée sur la théorie des cinq éléments : l'Éther, l'Air, le Feu, l'Eau et la Terre (ces cinq éléments diffèrent un peu de leurs cousins chinois, où le Bois et le Métal remplacent l'Éther et l'Air).

Elle s'appuie également sur une série de concepts (voir encadré) dont le plus connu (et le plus galvaudé) d'entre eux désigne les centres d'énergie du corps humain : les chakras ou çakra, liés aux glandes endocrines et au système nerveux. Il y a huit chakras principaux situés sur la ligne médiane du corps, de l'entrejambe au troisième œil (au milieu du front) en passant par le nombril, la poitrine et la gorge.
Les chakras seraient un point d'échange avec l'énergie qui nous entoure, un peu comme une prise de courant.

"Dans l'imagerie indienne on dit que le corps est un instrument de musique : les chakras en sont les notes vibratoires. Si on est en dissonance à l'intérieur de soi, ce qui peut être une simple fatigue, il faut se réaccorder. On travaille donc pour harmoniser les chakras. Nous sommes les joueurs de notre propre partition", explique Sylvie Verbois.

Consultation et prescription
En médecine âyurvédique, la consultation commence par un questionnaire très approfondi qui peut durer entre une heure et une heure et demie. "La personne va parler d'elle, de sa vie."
Il y également un examen clinique qui se fait à partir de la prise des pouls, comme dans les autres médecines asiatiques.

À partir de là, la prescription du thérapeute peut être une simple régulation du régime alimentaire. "Il faut savoir qu'il n'y a pas d'interdit en âyurvéda", précise Sylvie Verbois. "Il faut manger de tout, couvrir les six saveurs, laisser le bol alimentaire libre. La régulation peut se faire sur un, deux ou trois mois, selon les personnes."
Certains patients se verront prescrire des massages, d'autres un simple accompagnement spirituel, une pratique de yoga ou de méditation avec récitation de mantras… D'autres une phytothérapie à base d'épices, d'huiles essentielles ou de mélanges de plantes de préférence locales. La pharmacopée âyurvédique comporte environ 1 000 plantes actuellement utilisées.
"Les prescriptions sont adaptées à chaque personne."

Où trouver un praticien ?
En Grande Bretagne, l'âyurveda est enseigné à l'Université de Londres et peut être pratiqué légalement. Ce n'est pas encore le cas en France où il est limité à une pratique de bien-être, essentiellement sous forme de massages ou dans le cadre de cures. Il n'existe pas de formation reconnue.

À Paris, le Centre Tapovan propose ce type de soins ainsi que des stages et des formations sérieuses, selon Sylvie Verbois.
On peut trouver des thérapeutes un peu partout en France, notamment dans l'annuaire d'une association de professionnels : Ayurveda en France.

 

* Auteur de L'âyurvéda, éditions Eyrolles
Source complémentaire :
Le bien-être par l'âyurvéda, Kiran Vyas, éditions Marabout



Commentaires

Old brick today

Hi. Where I buy old brick now?
cegly
Ceglana Fantazja jest firmą wytwarzającą płytki ceglane pochodzące z cegieł z przełomu XIX i XX wieku. Stare cegły pozyskiwane są z rozbiórki budynków z wyżej wymienionego okresu. Stosowana cegła na ścianę dzięki starodawnej technice wypalania oraz doboru odpowiedniej gliny jest dużo lepszej jakości niż cegła produkowana obecnie.

La revue de presse

Il s'agit juste d'une réaction de défense de la peau contre le soleil. Les rayons...

Reconnue comme une maladie, comme l'addiction à la cocaïne ou aux jeux d'argent, le...

La nouvelle formule contiendrait moins de lévothyroxine que les spécifications en...

La pression au travail et les problèmes de management sont cités par plus d'un Fran...

Elle est en partie responsable de la déforestation et de la disparition d'espèces...

180 000 espèces sont en danger, notamment à cause des pesticides et de l'...