L’argile : une thérapie millénaire (suite)

Modes d’utilisation

- Par voie générale interne, on peut l'utiliser par la bouche sous forme :
- de petits morceaux naturels grossièrement concassés à sucer lentement,
- d’eau argileuse à boire préparée en délayant parfaitement 2 cuillérées à café rases d'argile finement pulvérisée et purifiée de ses impuretés dans un grand verre à moitié plein d’eau minérale plate faiblement minéralisée ; laisser reposer quelques heures au frais et absorber cette préparation soit après l’avoir à nouveau bien remuée afin que le mélange redevienne homogène, soit en buvant l’eau qui surnage après décantation de l’argile au fond du verre.

- Par voie générale externe, on peut l'utiliser sous forme de bain pour l’ensemble du corps. Ce type de bain est essentiellement pratiqué dans certaines stations thermales spécialisées qui possèdent des boues adéquates et des installations nécessaires. Ces bains peuvent être pris tièdes, chauds, très chauds dans une gamme de températures allant généralement de 28°C à 40°C avec des durées et des fréquences variables en fonction de la température même du bain, de l’indication, de l’état général et des réactions individuelles de la personne.

- Par voie locale interne, l’argile est utilisée sous forme d’eau argileuse :
- en bain de bouche ou en gargarisme,
- en irrigation nasale,
- en injection vaginale ou lavement rectal.

- Par voie locale externe, l’argile est utilisée sous forme :
- de cataplasme,
- de compresse et d’enveloppement utilisés lorsque la surface à recouvrir est très importante ou encore de badigeonnage locaux en application directe sur certaines régions cutanées ou sur certaines lésions,
- de bain local ou partiel,
- de poudrage,
- de masque de beauté,
- de shampoing.

L’argile est habituellement parfaitement bien tolérée et elle ne présente aucune contre-indication, ni par voie générale ou locale externe, ni par voie locale interne.
Elle demande en revanche quelques précautions d’emploi quant à son utilisation par voie générale interne. À déconseiller en cas d'antécédents d’occlusion intestinale, de constipation chronique, de hernie, d'absorption d’huile de paraffine, d'alimentation trop riche en matières grasses, et de prise de certaines médications susceptibles d’être incompatibles avec l’ingestion d’argile. Au moindre doute, il est sage d'interroger son médecin.

Quelques remèdes à base d’argile
- Grippe
Appliquer un épais cataplasme d’argile froide sur le bas-ventre. Le garder deux heures. Renouveler ce cataplasme trois ou quatre fois dans le courant de la journée.

- Gastro-enterite : montmorillonite, attapulgite, illite
Prendre 3 ou 4 verres par jour de lait d’argile avant les repas.
Cataplasmes froids ou tiédis, selon le ressenti, sur l’estomac et l’abdomen une fois par jour.

- Migraine, maux de tête : montmorillonite, illite
Appliquer sur le front et sur la nuque, en alternance, un cataplasme froid, à renouveler dès qu’il semble chaud.

- Odeurs corporelles
Saupoudrer avec de l’argile blanche les parties du corps concernées : l’odeur disparaît absorbée par la terre.

Quelques soins de beauté à base d’argile
Pour cet usage, les meilleures argiles sont la montmorillonite (revitalisante) et la kaolinite (adoucissante). Leurs apports en oligo-éléments et minéraux divers favorisent le renouvellement cellulaire, tandis que leurs fines particules permettent un léger peeling.

- Soin du visage : masque pour peau grasse et à comédons
Argile verte (désincrustante) associée aux algues marines ou extraites d’algues.

- Soin du corps : cellulite
Avant l’application, se frictionner au gant de crin. Préparer une boue pâteuse avec du rassoul délayé dans de l’eau tiède. L'appliquer en cataplasmes sur les zones atteintes (hanches, ventre, taille, cuisses…) préalablement humidifiées. Laisser sécher puis nettoyer avec de l’eau d’hamamélis astringente.

- Soin des cheveux : cheveux blonds
Ajouter à l’emplâtre à base d’argile verte de la poudre de camomille et laisser poser : vos cheveux y gagneront de jolis reflets.

 

Sources :
L’argile facile, Marie-France Muller, éditions Jouvence
L’argile qui guérit, Raymond Dextreit, éditions Vivre en Harmonie
 


                

La revue de presse

232 substances actives de pesticides ou de métabolites perturbateurs endocriniens suspect...

13 % des cas d'asthme infantile diagnostiqués dans le monde seraient dûs à la...

250 000 morts supplémentaires chaque année entre 2030 et 2050, seraient dus au r...

"Le plastique est une crise sanitaire globale ignorée bien que sous nos yeux". C'...

Des allergènes en pagaille, des molécules irritantes, des désinfectants...

Le liquide céphalo-rachidien joue un rôle de nettoyeur du cerveau. C'est la dé...