L’Assemblée décale de trois ans l’interdiction de la production de certains pesticides

L’interdiction de la fabrication sur le sol français de pesticides vendus en dehors de l’Union européenne a été repoussée de trois ans par l'Assemblée Nationale. La nouvelle échéance est 2025 à la place de 2022, comme prévu initialement dans le cadre de la loi agriculture et alimentation (Egalim) promulguée en novembre. Par ailleurs des dérogations ont été ajoutées, sans date limite, pour les entreprises qui s’engagent, dans un délai de 6 mois après la publication de la loi, dans un partenariat avec l’Etat, via la signature d’une convention de transition.
"Pendant que les citoyens marchent, les lobbys des pesticides avancent et le gouvernement recule", a déclaré dans un communiqué la Fondation Nicolas Hulot.

Source : Le Monde
 

La revue de presse

Batteries au lithium, durée de vie et recyclage, les trottinettes électriques en...

Un plan pour tendre vers le "zéro chlordécone dans l’alimentation",...

Un accord de réduction des déchets plastique en milieu marin a été...

Des tomates sans aucun goût, conçue pour durer plus longtemps, des semences agricoles...

Diminuer la disponibilité des boissons sucrées, augmenter leur prix, faire des...

L'ADN vieillit six fois plus vite que la normale pendant une année de travail intensif...