La bio en 2008 : tous les voyants sont au vert

Cette année, le Printemps Bio, avec deux semaines d'événements dans toute la France, avait des raisons de souffler dignement ses dix bougies. Le marché est en hausse de 25 % en 2008. Le monde du bio peut se réjouir et parler d'un "nouveau décollage". Peut-être un enthousiasme à tempérer…

La bio en 2008 : tous les voyants sont au vert

Au carrefour des pouvoirs publics et des organisations professionnelles, l'Agence Bio est un groupement d'intérêt public dont l'une des missions est d'être l'observatoire de l'agriculture biologique. Selon sa directrice, Elisabeth Mercier, on assiste à un nouveau décollage de la production biologique en France.

Progression dans tous les secteurs et dans toutes les régions
"En 2008 environ 5 agriculteurs par jour ont décidé de se lancer dans l'agriculture biologique. Et sur les quatre premiers mois de 2009, ils sont 11 par jour, ce qui montre une amplification du phénomène". Selon les statistiques de l'Agence bio, la progression s'observe dans tous les secteurs et dans toutes les régions.

En savoir plus

Chiffres pour 2008

- Productions
+11 % d'exploitations bio
+5 % de surfaces en bio
+36,4 % de surfaces en conversion

- Distribution
+25 % de chiffre d'affaires
30 % en moyenne de produits importés

- Restauration collective
36 % des établissements servent du bio

Elle est particulièrement sensible dans le secteur de la vigne, des plantes à parfum, aromatiques et médicinales.
Le mouvement est enclenché dans le secteur des grandes cultures.
En élevage, les cheptels s'accroissent, notamment les volailles.
En moyenne, avec une progression de 5 %, la surface agricole utile consacrée à la bio est passée en 2008 à 2,12 % de la surface nationale. Il faut malheureusement constater que cela reste un des scores les plus faibles de l'Union européenne.

Distribution : une accélération de la demande
En alimentation, le chiffre d'affaires du marché des produits bios est évalué en 2008 à 2,6 milliards d'euros, en hausse de 25 % par rapport à l'année précédente.

"Sur les deux années 2006-07, la croissance est d'environ 500 millions d'euros, et également de 500 millions rien que sur l'année 2008 ! On assiste donc à une accélération du mouvement. Et cette croissance concerne tous les circuits de distribution sachant qu'en France nous avons la chance d'avoir une très grande diversité dans ce domaine, ce qui est un atout majeur", précise Élisabeth Mercier.

Il y a effectivement un certain équilibre dans les circuits de distribution : les grandes surfaces représentent 42 % du marché, les magasins spécialisés 40 %, la vente directe 13 %, et les petits commerçants (bouchers, boulangers…) 5 %. Mais à l'échelle globale, le marché du bio reste modeste, il ne représente que 1,7 % du marché national.

30 % seulement de produits bio importés…
Contrairement à une idée reçue, la part de la production française dans la consommation de produits bio n'est pas aussi faible qu'on le croit.
Par exemple il faut noter que, dans certains secteurs, les importations sont inexistantes ou quasiment. C'est le cas de la viande, des œufs et du vin.
En moyenne on peut évaluer à 30% la valeur des produits bio importés de l'étranger.

… dont 10 % que la France pourrait produire rapidement
Si l'on met de côté 10 % de denrées qui n'ont pas vocation à être produites sur notre territoire (produits exotiques), il y a 10 % des produits pour lesquelles la production nationale est possible mais demande un certain temps d'adaptation, et 10 % qui pourraient rapidement être remplacés par du local grâce à la croissance de notre production.

C'est le cas par exemple des fruits et légumes, de l'épicerie, des jus de fruits et des boissons végétales, où le taux d'importation atteint ou dépasse 60 %.

Dans ces domaines, il serait sage d'envisager un effort de relocalisation de la production.

Des fruits et légumes hors saison dans certains magasins bio !
Nous autres consommateurs avons un rôle important à jouer dans cette affaire. Il nous faut apprendre à être vigilants et attentifs à acheter local !

Et notre vigilance ne doit pas s'endormir en franchissant la porte des magasins bio, car dans certains d'entre eux on trouve paradoxalement des produits frais hors saison…

On le voit, tous les indicateurs de la bio en 2008 sont orientés dans la bonne direction.
Même si l'on constate que la bio représente encore un volume marginal, que le mouvement est lent et que de nombreuses résistances subsistent, c'est une réalité : la bio gagne du terrain en France.

11

agriculteurs par jour
se lancent dans le bio début 2009


5 %

de progression
de la surface agricole consacrée au bio


30 %

en moyenne
des produits bio sont importés




                

La revue de presse

Il y a plusieurs choses à faire pour éviter les inconvénients de la "cin...

Newfeel Walking 500 de Decathlon (15 €) sont les lunettes de soleil "haute protection...

Le déménagement est l'occasion de trier, jeter, donner, vendre et il existe aujourd'...

Pas d'anomalies dans la composition du nouveau Levothyrox, assure l'ANSM (Agence du mé...

Depuis le 2 juillet, les boutiques doivent éteindre panneaux publicitaires et é...

Les 33 recommandations du rapport de la commission d'enquête sur la sûreté et la...