La biokinergie : au carrefour de l'ostéopathie et de la médecine chinoise

Elle a l'ambition de traiter simultanément les problèmes musculaires, les désordres articulaires et les déséquilibres énergétiques. Nous avons testé pour vous une séance de biokinergie et avons interviewé Marc Massoteau, le Président de l’Association Internationale des Praticiens en Biokinergie.

Viesaineetzen.com - La biokinergie

"Y'a du travail", dit-il en me regardant de haut en bas, après s'être campé à quelques mètres de moi. Tant mieux, je ne suis pas venu pour rien. Je m'allonge sur une table de massage et voilà que sur mon corps les mains du biokinergiste se mettent à tester, palper, effleurer, papillonner d'une zone de contact à une autre. Parfois une main insiste sur un point pendant que l'autre poursuit son chemin mais tout se fait dans la douceur. 45 minutes plus tard, à la fin de la séance, je me sens extrêmement détendu, un peu planant, bien centré et ancré dans le sol. Comme après une bonne séance de shiatsu ou d'acupuncture.

Publicité

En savoir plus

Le témoignage de Christine

Christine, 42 ans, est suivie en biokinergie depuis environ 20 ans à Montpellier. Elle témoigne.

"Sur les conseils d'une copine, j'ai commencé à me soigner en biokinergie pour une hypothyroïdie qui s'était déclenchée après un choc affectif. À chaque fois que le médecin essayait de me faire arrêter le traitement je rechutais. Après quelques séances, sur environ six mois, j'ai pu progressivement arrêter mon traitement et je n'ai jamais eu besoin de le reprendre. Ensuite j'ai continué de faire des séances de manière épisodiques. Ces derniers temps en prenant de l'âge je comprends qu'il est important de se faire soigner régulièrement donc j'y vais à peu près trois ou quatre fois par an. Parfois moins, parfois plus.
Grâce à ces séances j'ai réussi à régler des problèmes précis de douleurs dans le dos et aux genoux. Mais au delà de cela, il s'agit d'un travail de fond préventif, un entretien plus général. Je fais régulièrement une séance à l'automne, depuis je n'ai plus mes problèmes récurrents de sinusites ou de rhumes. Et d'une manière générale ces séances m'apportent beaucoup de calme, moi qui suis facilement stressée."

Des points communs avec la médecine chinoise
La comparaison n'étonne pas Marc Massoteau, masseur‐kinésithérapeute, ostéopathe, biokinergiste, et Président de l’Association Internationale des Praticiens en Biokinergie : "la biokinergie est au carrefour des concepts entre l'ostéopathie et la médecine chinoise. On a des points communs avec le Tui Na ou le shiatsu. Dans la formation on apprend tous les points d'acupuncture, on apprend les lois, les couplages pour rééquilibrer le système dans sa globalité." Mais le biokinergiste n'utilise que ses doigts : pas d'aiguilles ni de moxas.

"En 83, quand Michel Lidoreau a fondé la biokinergie, des études réalisées par l'Inserm ont montré qu'au niveau des points d'acupuncture l'anatomie du derme est différent", précise Marc Massoteau. "Sur les zones de dermes où il y a des points d'acupuncture il y a plus de fibres d'élastine et le tissu est structuré en spirale comme dans le vortex."

Une technique spécifique
"En manipulant, nous allons contrôler ces fibres d'élastine, rééquilibrer le système énergétique, lever les tensions du muscle et redonner la mobilité articulaire. Trois actions en même temps ! Une action sur le système articulaire, une action énergétique, une action psycho-corporelle, somato-émotionnelle. Aucune autre technique n'est capable de faire ça."

Une séance de biokinergie
Elle dure entre 45 minutes et 1 heure. Elle commence par un interrogatoire du patient : ses raisons d'être là, ses douleurs, ses problèmes articulaires ou viscéraux, son parcours de vie…
"Puis nous faisons un bilan mécanique et un bilan énergétique. On observe le patient debout, puis allongé. Différent tests vont nous permettre de détecter la zone de dysfonctionnement qui va nous servir de départ pour le soin. On commence alors par rééquilibrer cette zone sur le plan articulaire, musculaire, énergétique ou les trois en même temps. Puis on enchaîne de zone en zone jusqu'à obtenir un équilibre. Un bilan de fin de traitement nous permet de mesurer l'efficacité de la séance", explique Marc Massoteau.

Trouver un bon praticien
Il y a environ un millier de biokinergistes en France. Pour trouver un praticien, il suffit d'aller sur le site MK biokinergie.
Tous sont au départ kinésithérapeutes, infirmières, ostéopathes, médecins ou dentistes et ont suivi quatre ans de formation continue au CERB (Centre d'enseignement et de recherche en biokinergie) à raison de 4 à 5 stages de 4 jours par an. Au terme de ces études, ils ont reçu un "diplôme en biokinergie". La biokinergie est reconnue par la loi comme un acte de massage, une spécialité de la massokinesithérapie.

Les indications
La biokinergie n'est pas indiquée dans les cas d'atteinte à l'anatomie, de pathologies lourdes ou qui nécessitent une prise en charge chirurgicale ou médicamenteuse importante. En revanche elle est intéressante en ce qui concerne les perturbations physiologiques : lumbago, problèmes articulaires, névralgies (torticolis, sciatiques…), pathologies récurrentes viscérales (constipation, diahrrée…), maux de tête, migraines, troubles hormonaux (règles douloureuses), stress (troubles du sommeil, troubles du comportement…).

"Sur les enfants, nous avons d'excellents résultats sur les pathologies à répétition (otites, rhinopharyngites, conjonctivites…). Dans les cas de cancer on peut aider le corps à s'adapter au traitement de chimiothérapie, ainsi qu'aux désordres psychiques de l'annonce de la maladie."

Si elle obtient d'excellents résultats en curatif, la biokinergie est également intéressante en préventif pour agir sur l'organisme avant que le symptôme n'apparaisse et ainsi rester en bonne santé.

 


                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...