La constipation, un sujet trop souvent tabou

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour les standards internationaux. Cette définition est reconnue par 65 % des médecins spécialistes mais seulement 41 % des généralistes et 29 % des patients, selon une étude britannique. Les gastro-entérologues considèrent donc que l'approche doit prendre en compte le ressenti des patients : il faut distinguer la constipation de transit de la constipation d’évacuation. La première se caractérise par des selles peu fréquentes. La seconde se traduit par des difficultés d’évacuation (efforts de poussée, sensation de gêne au passage des selles, évacuation incomplète, émission de selles dures…).
"Certaines personnes qui mangent peu ou qui consomment des aliments sans résidus peuvent très bien aller à la selle une seule fois par semaine et ne ressentir aucune gêne. Dans ce cas, il n’y a aucune raison d’intervenir."
Dans les autres cas, si le trouble est passager, il suffit bien souvent de manger des pruneaux, d'augmenter sa ration de fibres ou de boire de l’eau d’Hépar pour constater une amélioration. Si la constipation est chronique, le traitement le plus efficace reste à base de laxatifs, à prise quotidienne sur plusieurs semaines voire plus.

Source : Le Figaro, par Anne Prigent
 

La revue de presse

Paris, Lille, Nantes, Grenoble et Clermont-Ferrand, cinq grandes villes interdisent les pesticides...

Lush, Patagonia, Ben & Jerry’s, même Burton, mais aussi des sites de vente en ligne...

Fléau pour l'environnement, le plastique devra être demain progressivement é...

À cause de l'effet "matrice"… Un aliment est une structure physico-chimique...

Des bienfaits esthétiques mais aussi thérapeutiques pour des troubles mineurs (...

30 % des Français pensent qu'une thérapie doit rester secrète mais 73 % consid...