La fausse fourrure, un produit plastique anti-écolo

De plus en plus de marques se détournent de la vraie fourrure pour des raisons d'éthique et de durabilité. Problème : la fausse fourrure est composée de matériaux synthétiques (acrylique, modacrylique ou polyester) qui sont des plastiques fondus, transformés en un fil qui sera ensuite tissé puis tondu à la longueur voulue. Or le plastique ne se dégrade pas dans l'environnement. Les défenseurs de la vraie fourrure contre-attaquent donc en arguant que cette dernière est biodégradable et par conséquent meilleure pour la planète. En face, on fait observer que les traitements chimiques subis par la vraie fourrure pour éviter sa décomposition posent aussi de sérieux problèmes environnementaux. Les deux camps s'affrontent, les études contradictoires se succèdent, impossible de trancher pour l'instant !

Source : Huffington Post, par Julia Brucculieri
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...