La génération "no pilule" revendique une contraception sans souffrance, non polluante et égalitaire

Effets secondaires pénibles, envie d'une meilleure santé, refus d'ingérer des hormones de synthèse... Ce sont les trois raisons évoquées pour l'arrêt de la pilule contraceptive dans l'enquête de Sabrina Debusquat réalisée auprès de 3 600 femmes. Une nouvelle génération "no pilule" considère qu'au-delà des risques de cancer ou d'embolie, voir sa libido diminuée, souffrir de migraines, de mycoses à répétition ou de douleurs diverses n'est pas "bénin". Il n'est pas là question d'une "défiance" irrationnelle envers la pilule qu'il suffirait de raisonner. Il s'agit d'un nouveau combat féministe qui inclut également un souci écologique : la pollution de l'environnement due aux hormones contraceptives. Il est temps de répondre à cette nouvelle demande : une contraception sans effets secondaires, non polluante et égalitaire.

Source : Huffington Post, par Sabrina Debusquat
 

La revue de presse

En plus des pailles et des touillettes, l’interdiction au 1er janvier 2020 des couverts et...

Tripler la part des déplacements faits à vélo d'ici 2024, c'est l'objectif que...

Les produits ultra-transformés ressemblent à des aliments mais n'en sont pas. C'est...

Afin de mieux personnaliser certains traitements, un test appelé TimeSignature permet, avec...

Sentir une odeur que personne d'autre ne sent… Cela peut arriver après un simple...

Si vous souffrez de lombalgie, bonne nouvelle : il existe des solutions naturelles ! Un mal de dos...