La grossesse, une rencontre avec soi-même

Ça y est. Le moment fatidique des résultats est arrivé. C'est la bonne nouvelle : enceinte ! Joie et bonheur évidemment. Pourtant, même attendue, la nouvelle de la grossesse provoque chez la future maman des sentiments contradictoires.

Vie saine et zen - La grossesse, une rencontre avec soi-même

Devenir mère, ça commence par un désir d'enfant. Pourtant, bien qu'on en ait eu envie et qu'on s'y soit préparé, lorsque l'on découvre sa grossesse, on passe d'une joie intense à un questionnement infini. Et oui, notre vie ne sera plus jamais la même…

Test positif

Anne a 27 ans. Elle est enceinte de 5 mois. Pour elle et son compagnon, Olivier, la première tentative a été la bonne ! Elle se rappelle du moment de la découverte des résultats : "je m’en doutais, mais la confirmation a été choquante". Le bébé était certes attendu par le jeune couple, mais une peur immense a envahi la jeune femme. "Mon cœur battait à 300 à l’heure ! Le sol se dérobait sous mes pieds." Pour Anne, cette nouvelle reste la plus "bouleversante" de sa vie. "Je me suis sentie accablée d’une énorme responsabilité".

Laurence Pernoud, depuis longtemps une référence pour les futurs parents, confirme : "J’attends un enfant : il est peu de mots qui ont autant de résonances dans l’esprit d’une femme".

Révolution intérieure
Pour la psychologue Corinne Antoine, la grossesse est une véritable "révolution intérieure". Il faudra tout d’abord accepter les changements physiques que causera la grossesse. Les seins prendront du volume, le ventre s’arrondira. Il faudra composer avec les petits désagréments liés à son état : nausées, malaises, fatigue…

Anne a ressenti la grossesse comme une perte de contrôle : "ton corps ne t’appartient plus". 

Corinne Antoine compare même cette période à celle de l’adolescence en terme d’impact psychologique.

Crise identitaire

Quand Corinne Antoine parle de "révolution intérieure", Catherine Bergeret-Amselek, psychanaliste, évoque une crise identitaire. "C’est la période la plus dangereuse pour l’identité". La grossesse est un événement bouleversant en ce sens qu’elle nous amène à nous interroger sur notre statut de future maman. Vais-je être une bonne mère ? Car la naissance d’un premier enfant est aussi la naissance d’une mère.

Retour sur soi

Pour Monique Bydlowski, neuropsychiatre et psychanalyste, la femme enceinte se retrouve en état de "transparence psychique". Sa condition lui permet un accès plus facile à son soi et son inconscient du fait de sa fragilité. Être enceinte est une sorte de retour sur soi, sur son passé. Une introspection qui peut aussi se révéler douloureuse selon ses souvenirs personnels. La grossesse implique un long retour sur le bébé que l’on a été. Comment ai-je été accueillie par mes parents? Quel bébé étais-je ?

On ne naît pas mère, on le devient
Le psychiatre Paul-Claude Racamier a été le premier à parler de "maternalité". Le concept décrit la phase du "devenir mère". On le devient lorsque l’on cesse d’être la petite fille de sa maman pour devenir la mère de son enfant. 

La femme enceinte doit se détacher de son propre passé et faire le deuil de sa condition d’enfant afin de reprendre le rôle de sa propre mère. Une sorte de passage de témoin. 

Une femme dont les liens avec sa mère sont distendus ou compliqués, vivra cette régression plus difficilement.
Mais pour toutes, cette phase ravive des "chocs anciens" selon les mots de Catherine Bergeret-Amselek.

Devenir parent à deux

Le "devenir mère" implique également une réflexion sur le futur père. De couple, les futurs parents vont se constituer en famille. En ce sens, la grossesse constitue un passage à l’âge adulte. Préparer l'arrivée de l'enfant signifie aussi préparer son couple en se ménageant des moments à deux.

Il est plus difficile pour l’homme de se projeter dans son rôle de futur père, car son corps à lui ne vit pas de bouleversement. Il est donc important qu’il participe à la préparation de l’accouchement. 
Même si la future mère vit sa grossesse comme un moment fort, elle doit laisser de la place à son compagnon au cœur de ces 9 mois. 
Pour Marcel Rufo, pédopsychiatre : "un bébé ne peut pas être programmé pour satisfaire un besoin unique de maternité ou de paternité. L’idéal est que les envies et les opinions de chacun se croisent".

 

La grossesse oscille ainsi entre moments de bonheur intense et moments d’angoisse. Être mère n’est pas une évidence génétique, mais un long chemin personnel et intime. La grossesse est d’abord une rencontre avec soi-même.

793 420

bébés 
sont nés
en France en 2009 

(chiffres INSEE)


2 millions

environ de tests de grossesse
sont vendus chaque année
en France


28,5 ans

l’âge moyen du premier enfant
pour la femme en France
(source INED)




                

La revue de presse

Il y a plusieurs choses à faire pour éviter les inconvénients de la "cin...

Newfeel Walking 500 de Decathlon (15 €) sont les lunettes de soleil "haute protection...

Le déménagement est l'occasion de trier, jeter, donner, vendre et il existe aujourd'...

Pas d'anomalies dans la composition du nouveau Levothyrox, assure l'ANSM (Agence du mé...

Depuis le 2 juillet, les boutiques doivent éteindre panneaux publicitaires et é...

Les 33 recommandations du rapport de la commission d'enquête sur la sûreté et la...