La Maison Écologique

La zen attitude par rapport à la planète implique qu'on se préoccupe de l'impact de notre logement sur l'environnement. La question est de savoir comment construire ou rénover une maison pour qu'elle ne pollue pas, qu'elle régule mieux sa consommation d’énergie, et que son environnement intérieur soit sain et confortable.

Il existe toute une série de solutions qui passent par le choix d’une énergie propre pour la chaleur ou l’électricité (éoliennes, pompes à chaleur, solaire thermique ou photovoltaïque), par des moyens de contrôles sur l’eau (équipement à bas débit, récupération de l’eau de pluie) ou par l'utilisation de matériaux considérés comme sains, comme le bois pour les parois ou le chanvre pour l’isolation.

Attention à ne pas confondre matériaux "naturels" et matériaux "sains" ! L’amiante est un matériau naturel, mais il est loin d’être sain ! Le lamellé-collé utilise du bois mais aussi beaucoup de colle et n’est donc pas un matériau écologique.

Il y a maintenant des peintures, lasures, huiles et vernis qui d'une part ne génèrent pas de déchets toxiques pour leur fabrication et d'autre part ne dégagent pas, une fois appliqués, de polluants nocifs pour la santé (toluène, xylène, benzène). La peinture à l’argile par exemple régule l'hygrométrie de l'air et est perméable à la vapeur d'eau.

L'architecture bioclimatique propose des solutions intéressantes. Non seulement elle optimise l'utilisation du soleil comme source d'énergie mais elle adapte un certain nombre de paramètres (l'orientation et la taille des ouvertures, le choix des matériaux…) aux facteurs climatiques (exposition au soleil, orientation du vent…).
Il faut savoir que l'utilisation d'un chauffe-eau solaire pendant une année peut éviter l'émission de la quantité de dioxyde de carbone produite par une voiture roulant 8.000 km !

En France, il existe depuis 1991 un label officiel "NF Environnement" décerné par l'AFAQ AFNOR (organisme de certification et d'évaluation) qui, comme "Eco-label européen", définit un certain nombre de critères techniques assurant la qualité environnementale d'un produit (sauf en pharmacie, agro-alimentaire, automobile et pour les services). Ces critères sont le résultat de négociations entre représentants d'industriels, d'associations de consommateurs et de protection de l'environnement, de distributeurs et des pouvoirs publics.

Il existe également une démarche dite "HQE" (Haute Qualité Environnementale) visant à intégrer dans le bâti des principes de développement durable tels qu'ils ont été définis au sommet de la terre en 1992. Il y a maintenant une certification "NF Bâtiments tertiaires – démarche HQE".

Certes, il y a de fortes chances pour que la maison écologique coûte plus cher. Mais il ne faut pas oublier que les économies d'énergie (jusqu'à - 30%) l'amortissent très vite, et qu'elle présente à l'usage une meilleure qualité de vie et de confort.

Les allemands ont réduit leur consommation d’énergie dans le domaine de l’habitat à 15 kWh/m2. L’objectif en France est de réduire notre consommation à… 50 kWh/m2 (contre 90 aujourd’hui !).
Nous avons du chemin à faire !

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...