La pollution de l’air aurait aussi des effets sur le développement du cerveau des enfants

Le développement du cerveau du fœtus serait impacté par les particules fines, même à des niveaux conformes aux seuils réglementaires. C'est le verdict d'une étude hispano-néerlandaise qui vient d'être publiée dans la revue Biological Psychiatry. Les chercheurs ont observé par imagerie à résonance magnétique le développement du cerveau de près de 800 enfants nés aux Pays-Bas entre 2002 et 2006 et les ont soumis à des tests cognitifs. Ils avaient mesuré auparavant, pendant la période prénatale, le niveau d'exposition à la pollution de l'air au domicile de la mère. Conclusion : "Les enfants exposés aux niveaux de particules fines les plus élevés pendant la période fœtale ont le cortex plus fin dans plusieurs régions du cerveau de chaque hémisphère". Concernant les tests cognitifs : "Une exposition aux particules fines durant la période fœtale est associée à un nombre plus élevé d’erreurs".

Source : Le Monde, par Stéphane Mandard
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...