La pollution, mauvaise pour le moral

L’humeur de la population se dégrade lors des pics d’exposition aux particules fines. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs chinois et états-uniens en analysant 210 millions de messages postés en 2014 sur l’équivalent de Twitter par les habitants de 144 grandes villes de Chine.
"L’utilisation des réseaux sociaux est une approche nouvelle et innovante visant à quantifier une réalité impalpable qui ne passe pas par l’indicateur des prix", commente Claudia Senik, économiste.
Les pouvoirs publics chinois surveillent de près les plaintes des habitants sur Internet et ont constaté leur sensibilisation croissante aux problèmes d’environnement. Ils ont en conséquence renforcé l’application des normes sur la qualité de l’air.

Source : Le Figaro, par Delphine Chayet
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...