La pollution, mauvaise pour le moral

L’humeur de la population se dégrade lors des pics d’exposition aux particules fines. C'est ce qu'ont découvert des chercheurs chinois et états-uniens en analysant 210 millions de messages postés en 2014 sur l’équivalent de Twitter par les habitants de 144 grandes villes de Chine.
"L’utilisation des réseaux sociaux est une approche nouvelle et innovante visant à quantifier une réalité impalpable qui ne passe pas par l’indicateur des prix", commente Claudia Senik, économiste.
Les pouvoirs publics chinois surveillent de près les plaintes des habitants sur Internet et ont constaté leur sensibilisation croissante aux problèmes d’environnement. Ils ont en conséquence renforcé l’application des normes sur la qualité de l’air.

Source : Le Figaro, par Delphine Chayet
 

La revue de presse

Aujourd'hui environ un tiers des espèces d'insectes sont menacées d'extinction "...

C'est une molécule de sucre, le "7dSh", 100 % naturelle, issue d'une cyanobact...

Le béton continue de remplacer les champs et les forêts alors que la crise des "...

Une baisse en 2018 de 0,8 % des ventes en volume des produits du quotidien (alimentation, hygi...

14 % plus de risque de mortalité (toutes causes confondues) pour une augmentation de 10 % de...

Allergies, lésions au foie, interactions avec des médicaments, contre-indications mal...