La sixième extinction de masse des animaux s’accélère

Les espèces de vertébrés reculent massivement, à la fois en nombre d'animaux et en étendue. Il s'agirait d'un "anéantissement biologique", selon une étude publiée le 10 juillet dernier et réalisée sur plus de 27 000 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens terrestres réparties sur les 5 continents.
Résultat : 32 % d'entre elles déclinent en terme de population et de territoire. En 2016 on ne comptait plus que 7 000 guépards et 35 000 lions africains (- 43 % depuis 1993). De nombreuses espèces "communes", tel le chardonneret, sont touchées. Au total plus de 50 % des animaux auraient disparu depuis 40 ans !
En cause : agriculture, exploitation forestière, urbanisation, extraction minière, surexploitation des espèces (chasse, pêche), pollution, maladies et, depuis peu, changement climatique.
"Nous ne disposons que d'une petite fenêtre pour agir, deux ou trois décennies au maximum", disent les chercheurs. Il en va de la survie de l'humanité.

Source : Le Monde, par Audrey Garric
 

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...