La sophrologie dynamique : mieux se connaître

Version récente de la sophrologie qui inclue notamment une pratique d'automassage, la sophrologie dynamique propose d'explorer ses cinq intelligences…

Viesaineetzen.com - La sophrologie dynamique : mieux se connaître

La sophrologie dynamique est "un ensemble d'exercices pratiques qui permettent de découvrir ses propres ressources en développant cinq formes d'intelligence", explique Martine Dupuy*, médecin et praticienne en sophrologie dynamique.

Publicité

En savoir plus

La séance de sophrologie dynamique

Le sophrologue commence par expliquer le déroulé de la séance. "Après une brève présentation de la sophrologie nous proposons le menu de la séance et répondons aux questions éventuelles", explique Martine Dupuy. "Puis sophrologue et participants effectuent la séance tous ensemble, les yeux fermés ou baissés pour mieux sentir l'intériorité."

Le protocole commence avec une mise en disponibilité : "par exemple, s’assoir et prendre acte des points d'appui, s'étirer pour décontracter le corps, s'intéresser à sa respiration…".

Il se poursuit avec un automassage de tout le corps (voir : Automassages : se faire du bien), selon le principe du Do-in. "Il s'agit de créer de la sensation et d'aider les gens à s'intérioriser. La seule indication est de se faire du bien. Le type de toucher, doux ou plus appuyé, se fait selon ce qui convient sur le moment."

Le sophrologue propose enfin un exercice de contraction et d'étirement musculaires sur des gestes très simples, assis ou debout selon les possibilités de chacun. Il peut même se faire dans un lit d'hôpital. "En général on va mobiliser une partie du corps ou une autre : une fois les membres supérieurs, une autre fois la tête et le cou, d'autres fois le ventre ou l'ensemble de la colonne vertébrale et du buste. C'est un prétexte pour réveiller de la sensation."

Ce schéma de séance peut se répéter une dizaine de fois "pour que les gens s'habituent à vivre dans leur corps". Puis viennent de nouveaux exercices mettant en œuvre la respiration ou les cinq sens. "Toujours dans l'idée de se faire plaisir, on peut explorer l'ensemble des couleurs, des sons, des sensations tactiles, des parfums ou des saveurs qu'on aime bien. C'est tout un apprentissage de l'écoute intérieure."

Quand cet apprentissage est suffisamment solide s’ajoutent à la séance de base des modules émotionnels puis intuitifs. 

Cinq intelligences
Elles sont présentes dans chacun de nous :
- L'intelligence du corps, "quel que soit son état de santé".
- L'intelligence des émotions, "trop souvent vécues comme gênantes".
- L'intelligence de l'intuition qui existe "même pour ceux qui pensent ne pas en avoir".
- L'intelligence transcendante, "une dimension qui permet de se mettre en face de l'immensité de l'univers, de prendre du recul face à l'existence, de trouver du sens pour mieux orienter sa vie. C'est une intelligence universelle, propre à chacun de nous, hors de tout contexte religieux", précise Martine Dupuy.
- L'intelligence rationnelle, "celle du langage pour définir nous-mêmes qui nous sommes".

Devenir acteur de sa santé
Martine Dupuy a expérimenté personnellement la sophrologie dynamique lorsqu'elle a accouché de son fils, il y a quelques décennies. Elle y a eu recours de nouveau en tant que patiente pour faire face à une maladie grave avec une intervention chirurgicale et des traitements lourds.
"C'est un outil formidable qui est largement bénéfique pour les patients dans toutes les situations de santé. En France, comme partout ailleurs, l'individu qui est malade n'est pas acteur de sa santé. Il est pris en charge. Or toute personne malade, quelle que soit sa maladie ou son handicap, peut devenir acteur de sa propre qualité de vie, de sa propre traversée des traitements ou des épreuves qu'il a à subir."

Gérer le stress
Dans le domaine de l'enseignement, la sophrologie dynamique présente un grand intérêt pour "apprendre à apprendre" et pour gérer le stress. Cela vaut également dans le cadre de la formation pour adultes et de toutes les situations dans lesquelles on se retrouve sur la sellette : entretien d'embauche, évaluation professionnelle…

Dans le monde du spectacle, cette pratique permet "de travailler la présence sur scène et de gérer le trac pour les amateurs comme pour les professionnels", affirme Martine Dupuy. Elle donne également la possibilité d'ouvrir sa palette d'expression des nuances émotionnelles.

Trouver le geste juste
Elle favorise l'utilisation optimale du corps, par exemple pour le geste professionnel ou sportif. "Une meilleure connaissance de son propre corps permet de repérer assez vite les signaux de suractivités musculaires et donc de les corriger soi-même."

En individuel ou en groupe
Les séances peuvent se faire en individuel ou en groupe.
"Je conseille souvent les groupes parce qu'il y a un échange d'expériences qui est intéressant et qui permet d'avancer un peu plus."(Voir encadré)

Techniques dérivées du yoga
Les techniques de la sophrologie dynamique sont historiquement tirées du yoga. Elles ont été occidentalisées par l'inventeur de la sophrologie, Alfonso Caycedo, puis par l'un de ses assistants qui a fondé la sophrologie dynamique, Yves Davrou.

"L'objectif n'est pas de faire l'exercice, de le réaliser tel que le montre l'animateur, mais de le vivre depuis les sensations intérieures."

Un courant de la sophrologie
Dans les années 1980, Yves Davrou s'est intéressé aux pathologies psychosomatiques avec cette approche des cinq intelligences.
"Dans les sophrologies les plus classiques, on va utiliser le corps essentiellement pour se relaxer et atteindre une détente mentale à partir de laquelle on pourra faire de la visualisation", explique Martine Dupuy. "En sophrologie dynamique, il y a une tonification du corps. Il s'agit plutôt d'une exploration sensorielle, émotionnelle et intuitive de notre intérieur. Le Do-in, notamment, est quelque chose qui a été initié par Yves Davrou."

Comment ça marche ?
Si l'on raisonne en termes de neurosciences, l'effet de la sophrologie dynamique consisterait à créer de nouveaux circuits dans le cerveau.
"Nous avons des autoroutes de gestes ou d'émotions, comme par exemple la déprime du dimanche soir. Avec la sophrologie dynamique, on apprend à faire des "bisons futés". Au fur et à mesure des exercices et des répétitions d'exercices, on va modifier le geste, l'ajuster, en trouver un qui soit plus réaliste par rapport à l'état de santé dans lequel on est, par rapport à son âge ou à sa capacité musculaire. On va créer des circuits d'émotion qui sont plus intéressants à vivre, plus motivants, en relançant des dynamiques par le souvenir ou l'imaginaire. On s'exerce pour créer de nouvelles autoroutes cérébrales."

Trouver un bon sophrologue
Les praticiens sont regroupés au sein d'une même fédération : la Fédération européenne de sophrologie dynamique. Ils figurent dans un annuaire où il est possible de trouver le sophrologue de sa région, diplômé de la fédération et recyclé régulièrement (deux stages tous les deux ou trois ans).

"Il est important de se tenir à jour des évolutions, de réfléchir à sa pratique dans le cadre d'un échange avec ses pairs. Il y a dans la sophrologie un mouvement général pour améliorer la qualification des praticiens", conclut Martine Dupuy.

 

*Co-auteure et coordinatrice de La sophrologie dynamique, éditions Dangles


                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...