Le coing, fruit d'octobre

On oublie trop souvent le coing. C'est pourtant un fruit peu calorique et riche en fibres qui parfume agréablement des plats salés ou sucrés.

Viesaineetzen.com - Le coing, fruit d'octobre

Originaire du Caucase et de l'Iran, il est cultivé depuis des millénaires. Dans l'Antiquité, les Grecs le consommaient fourré au miel. Il est connu en France depuis des siècles.

En savoir plus

Pomme d'or

On le nomme aussi "poire de Cydonie" ou "pomme d'or".

Pour les Grecs, le coing éloignait les mauvaises influences. Il était un symbole d’amour et de fertilité, offert en offrande à Vénus.
Les Romains confectionnaient des parfums avec son huile essentielle. Ses pépins servaient aussi de base pour du fixatif à cheveux.

Riche en pectine, le coing était surtout utilisé pour faire de la confiture et des gelées. Le mot grec "marmelada", qui signifie confiture de coing, a même donné le mot "marmelade".

Cousin de la pomme
C'est le fruit du cognassier, cousin du pommier, du poirier, de l'abricotier, du pêcher, du prunier, du fraisier, du mûrier, du framboisier… Tous de la famille des Rosacées.

Les principales variétés sont : le Champion, le Géant de Vranja, le Coing du Portugal, le coing commun, le coing de Provence, le coing de Bourgeault.

Riche en pectine
Il est riche en vitamine C. Mais cette dernière est majoritairement détruite quand on le consomme cuit. Comme tous les fruits, il est riche en fibres alimentaires.

Il contient autant de pectine que la pomme. La pectine est une substance qui forme un gel en emprisonnant l’eau et qui a des effets bénéfiques notamment sur la diminution des niveaux de cholestérol sanguin ainsi que de la glycémie. Elle aurait également la capacité protéger les cellules intestinales contre une infection microbienne*.

Le coing contient des composés phénoliques ayant des propriétés antioxydantes qui auraient un effet positif sur la prévention du cancer du côlon et des reins*.
Il a la réputation d'être un anti-diarrhéique efficace.

Le choisir
Il doit être charnu et ferme. On peut le choisir mûr, avec une peau bien jaune et un fin duvet qui s'en va facilement en frottant. Il dégage alors un parfum agréable. On peut aussi le choisir vert ou partiellement vert et le laisser mûrir à température ambiante.
Il est sensible au choc et doit donc être manipulé avec précaution.

Le conserver
Mûr, il se conserve quelques semaines dans un endroit frais et aéré comme un balcon ou un rebord de fenêtre. Il vaut mieux éviter de le mettre au réfrigérateur car son parfum assez fort risque de gagner les autres aliments.

On peut le congeler après l'avoir pelé, coupé en tranches et badigeonné de citron. On peut aussi le congeler un fois cuit, en purée.

Le préparer
On peut le peler ou non : sa peau a un goût légèrement amer qui ne convient pas à tout le monde. Il faut ensuite enlever le cœur et les pépins, comme dans une pomme.
Au contact de l'air, sa chair s’oxyde rapidement et devient brune. Comme pour la poire ou l'avocat, il suffit de le badigeonner de jus de citron, d'eau citronnée ou le cuire immédiatement.

Le déguster
La plupart du temps on l'utilise cuit. On le poche à l'eau ou au vin blanc. On peut le passer au four. Cuit à la vapeur, il conserve un maximum de vitamines et minéraux.

On en fait des compotes, des gelées, des pâtes de fruit. La pâte de coing est souvent servie avec du fromage de chèvre ou de brebis.
Dans les tartes ou les compotes, il se marie à merveille avec la pomme, la poire, la fraise ou la framboise, relevé de gingembre ou de cannelle.

En sucré salé, le coing est délicieux dans un couscous, un tajine, une soupe au potiron ou au potimarron.
On peut faire revenir à la poêle des tranches de coing en accompagnement d'une volaille, d'une viande, de tofu ou de seitan.
Il accompagne parfaitement le foie gras, poché avec des épices comme le gingembre, la cannelle, le clou de girofle, le poivre du Séchouan ou la réglisse.
On en fait également du sirop et du ratafia.

 

Sources :
Wikipédia : Coing
*Passeport Santé : Coing
**Le Grand Livre des Aliments Santé, Patricia Bargis, éditions Eyrolles
Larousse Gastronomique

15 mg

de vitamine C
pour 100 g**


11 mg

de calcium
pour 100 g**


8 mg

de magnésium
pour 100 g**




                

La revue de presse

"La détection de masse par mammographie est inefficace", selon le président...

Les plantes proposent des remèdes naturels efficaces pour la sphère ORL tout comme l'...

75 à 80 % des Français présentent une carence en vitamine D, selon Laurent...

Somnolence, confusion, troubles visuels, problèmes cardiaques, problèmes de foie,...

Le thé Hong Ya Cha ne contient pas de caféine, mais des flavonoïdes aux propri...

Le Défenseur des droits a été saisi par la FNAB (Fédération...