Le kiwi, fruit de janvier

Acidulé, bourré de vitamines, surtout de vitamine C, le kiwi est un fruit aux milles vertus. Arrivé sur l'étal de nos marchés dans les années 80, il est porté par la vogue de la nouvelle cuisine et est depuis le symbole du fruit santé et minceur…

vie saine et zen - Le kiwi, fruit de janvier

Le kiwi est connu au départ sous le nom de "groseille de Chine", du fait de la ressemblance de sa chair avec la groseille à maquereau. Au moment de la guerre froide, ce nom devenant un obstacle à sa commercialisation, les Néo-zélandais le rebaptisent "kiwi", sa peau velue rappelant celle de l'oiseau du même nom, emblème du pays.

En savoir plus

Actinidia

Originaire du sud-est de la Chine, dans la vallée du Yangzi Jiang (Yangtsé Kiang), le kiwi y pousse à l'état sauvage, sorte de liane grimpant le long du tronc des arbres et les recouvrant parfois entièrement. On parle de l'actinidia dans des poèmes datant du premier millénaire avant notre ère. Les chinois cueillent son fruit et l'apprécient.

Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que la plante est introduite dans des jardins botaniques européens où on l'apprécie surtout pour la beauté de son feuillage. Au début du XXe siècle, l'actinidia passe aux États-Unis et en Nouvelle Zélande où, à partir des années 40, on commence à la cultiver de manière commerciale.

Différentes variétés
Aujourd'hui, l'Italie est le premier producteur mondial devant la Nouvelle-Zélande et le Chili. La France arrive en quatrième position, c'est le deuxième producteur européen. On y cultive le kiwi principalement dans le sud-ouest et en Corse.

Il existe différentes variétés de kiwi :
- Hayward : à la peau veloutée, de couleur gris brun, à la chair vert pâle ponctuée de pépins noirs ; c'est le plus courant,
- Zespri Gold : à la peau brune presque lisse, à la chair jaune dorée et au goût légèrement acidulé ; c'est la deuxième grande variété de kiwi,
- Monty : petit et gris,
- Bruno : allongé et brun foncé,
- Abbott : marron clair et en forme de poire,
- Kiwi arctique,
- Kiwi de Sibérie ou kiwai.

Le kiwi de l'Adour (entre les Landes et les Pyrénées-Atlantiques) possède le fameux Label Rouge et, avec 20 000 tonnes de kiwis récoltés par an, représente le quart de la production nationale.

Valeur nutritive
Le premier atout du kiwi est son apport calorique modéré. Avec 47 kcal/100 g, il se situe au même niveau que la clémentine ou l'abricot.

Mais il est surtout connu pour sa richesse en vitamine C, qui atteint le taux remarquable de 80 mg/100 g (plus que les agrumes !). Ainsi, un kiwi permet à lui seul de couvrir l'apport journalier conseillé en vitamine C.
Il est également très riche en vitamine K et contient des vitamines B9, E, ainsi que du potassium et du cuivre.

Il est très riche en fibres alimentaires bien réparties entre les fibres insolubles (cellulose, hémi-celluloses) qui représentent environ les 2/3 du total, et les fibres solubles (pectines). Avec seulement deux kiwis, nous ingérons plus de 5 g de fibres, soit environ 15 % de l’objectif à atteindre quotidiennement.

Les composés phénoliques du kiwi ont des propriétés anti-oxydantes : acides phénoliques, flavanes (épicatéchine, catéchine), procyanidines et flavonols (quercétine, kaempferol). Ces composés auraient, d'après de nombreuses études, un effet bénéfique sur la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de maladies liées au vieillissement.

Comment le choisir ?
Le kiwi doit être intact et sans tache. On peut le choisir souple pour un fruit fondant et sucré, ou plus ferme pour un fruit plus acidulé.
On peut aussi l'acheter bien ferme, il mûrit très bien dans la corbeille de fruits.
La taille du fruit n'a aucune incidence sur sa qualité.

Comment le conserver ?
Il se conserve plusieurs semaines au réfrigérateur. Placé dans une corbeille de fruit à température ambiante, il mûrit doucement. Sa maturation s'accélère s'il est à proximité de pommes ou de bananes.

Il se congèle facilement, coupé en tranches ou en purée.

Comment le manger ?
Comme tous les fruits, on peut le manger nature, tout simplement.
Une manière facile : on l'ouvre en deux et on le déguste à la petite cuillère.

Il s'épluche aisément et, coupé en cubes ou en rondelles, il agrémente les céréales du petit-déjeuner ou les salades, décore les plats, entre dans la composition des gâteaux, des tartes, des clafoutis, des crêpes…

En jus ou en purée, on le retrouve dans les boissons à base de fruit, en sauce, en coulis, dans les sorbets, les glaces ou les yaourts.
On en fait par exemple une sauce aigre-douce pour viandes et poissons froids : kiwi écrasé, crème fraîche, sauce Worcestershire, épices.

Il accompagne parfaitement certaines viandes ou poissons : cailles rôties, côtes de porc poêlées, maquereau au four...

Profitez bien du kiwi…

47

kcal pour 100g


80

mg de vitamine C pour 100g


5%

de fibres




                

La revue de presse

Le choix est sans appel : par 402 voix contre 232, le Parlement Européen s'est prononc...

15 % des Français sont tatoués (25 % chez les moins de 30 ans) mais, du fait des...

Certaines plantes sont utiles pour renforcer le terrain immunitaire et gagnent à être...

C'est d'une grande simplicité : deux ingrédients suffisent ! Et cela permet d'...

La dépression serait une déprime qui s'inscrit dans le temps, explique Olivier Doumy...

Plus introverti, moins ouvert à la découverte de la nouveauté, plus indulgent...