Le micro-jeûne quotidien : une bonne façon de garder la forme

En changeant le rythme et la nature de nos repas, il est possible de ralentir la vitesse de notre vieillissement et de réduire les risques des maladies dégénératives associées : arthrose, presbyacousie, pathologies cardiovasculaires, inflammatoires, cancéreuses, Alzheimer... Les opérations de réparation de l’ADN et d'évacuation des protéines endommagées sont amplifiées pendant la nuit par le cerveau. Pour les encourager, Jean-Paul Curtay conseille de privilégier les aliments riches en polyphénols (baies rouges et noires, grenade, chocolat noir, thé vert, curcuma...) et de pratiquer le jeûne intermittent au quotidien (un dîner végétalien tôt, suivi de 13 à 16 heures de jeûne avec un petit-déjeuner tardif voire un brunch).

Source : We Demain, par Jean-Paul Curtay
 

La revue de presse

Trois fois plus de risque d'avoir des troubles du langage pour les enfants exposés aux...

Une efficacité réelle souvent surestimée pour les équipements de...

En France, 99 % des lapins grandissent dans des cages grillagées qui ne permettent pas d...

La stimulation du nerf vague pourrait permettre de diminuer la douleur et les vertiges associ...

Faible teneur en fibres alimentaires et en vitamines pour les 28 produits de marques Knorr, Liebig...

20 % moins de risque de maladies cardiaques et d'AVC (22 % pour les maladies cardiaques mortelles...