4 réponses [Dernière contribution]
Vivinou
Hors ligne
A rejoint: 12/07/2010

J'ai rencontré hier une amie que je n'avais pas vu depuis plus de cinq ans. Elle m'avait fait un sale coup dans le boulot que je considérais surtout comme une trahison d'amitié. J'ai essayé de l'éviter quand je l'ai croisée dans la rue, mais elle m'a vue et m'a entraînée dans un café pour boire un verre.
On a reparlé de cet épisode difficile pour elle et pour moi.
Je me suis rendu compte qu'en exprimant la souffrance que j'avais ressenti à l'époque et en écoutant ses raisons d'agir, ma rancune vis à vis d'elle se dissipait.

Je crois que je viens de comprendre ce qu'on appelle le processus psychologique de pardon. C'est très différent de la notion religieuse qui ressemble plus à de l'oubli, voire du déni !

Stéphane
Hors ligne
A rejoint: 12/07/2010
Bravo Vivinou, je trouve que

Bravo Vivinou, je trouve que ce sont des découvertes importantes dans la vie !
Pour ce qui me concerne, il me semble que le premier traumatisme à digérer après une trahison en amitié est celui de la blessure narcissique... "On a pu me faire ça à moi !"
Un peu pareil que pour une trahison en amour du reste...
Lorsque cette blessure est cicatrisée, alors seulement la voie est ouverte pour arriver à l'écoute dont tu parles.

kranaux01
Hors ligne
A rejoint: 27/04/2017
Je ne sais pas pour vous mais

Je ne sais pas pour vous mais pour moi, le pardon, ça se mérite. Il ne suffit pas de dire pardon quand on vient de commettre une mauvaise chose http://design-mobilier.com. IL y a plus, le pardon se gagne par ses actes.

Eric
Hors ligne
A rejoint: 12/07/2010
La pardon comme le deuil ?

Moi je trouve que dans le pardon il y a un procesus de mise à distance qui rappelle un peu le travail de deuil : 1) colere, 2) déni, 3) culpabilisation, 4) dépression, 5) réinitialisation d'une relation sur un nouvau mode.

Suzanna
Hors ligne
A rejoint: 12/07/2010
Le pardon religieux

Pour les religions chretiennes, le pardon se décide de façon volontaire pour des raisons morales. Il faut pardonner parce que c'est bien, donc on décide de pardonner.

Le probléme c'est que s'il n'y pas eu le processus psychologique qui va avec, on aboutit facilement à des abérations de communication. Du genre : j'affiche mon pardon mais mes actes montrent inconsciemment que je n'ai pas du tout pardonné (lapsus, actes manqués...).
C'est une forme de perversité.

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...