Le poivron, légume de juillet

Avec ses couleurs vives le poivron est signe de gaîté et il fait partie des légumes du soleil. Il peut agrémenter bon nombre de plats et, avec sa forte teneur en antioxydants et en vitamine C, il est loin d'être dépourvu d'intérêt nutritionnel !

Vie saine et zen - Le poivron, légume de juillet

Le mot "poivron" n'apparaît dans la langue française qu'à la fin du XVIIIe siècle, probablement par une contraction de "poivre long". C'est à cette époque qu'on commence à développer sa culture.
Dans beaucoup de langues, on ne différencie pas le poivron du piment, témoin le "pepper" anglais ou le "Pfeffer" allemand.

En savoir plus

Poivre indien

Originaire d'Amérique du sud, le poivron, qui est une des variétés du piment, se répand en Amérique centrale où sa trace remonte à plus de 7000 ans.

Lorsqu'il le découvre, le médecin de Christophe Colomb le confond avec du poivre rouge. Et le mot "poivre" est resté.
Grâce aux espagnols et aux portugais, à partir du XVIe siècle, le "poivre" indien voyage dans le monde entier. On l'appelle aussi poivre de Cayenne, poivre de Guinée, poivre de Calicut, poivre du Brésil, poivre du pauvre…

Différentes variétés
De la famille des solanacées comme les tomates, les aubergines ou les pommes de terre, le poivron est une variété de piment à saveur douce. Au sens botanique c'est un fruit, bien qu'il soit utilisé comme légume dans notre alimentation.

Il change de couleur en mûrissant : du vert, il passe au jaune, à l'orange puis au rouge. Il existe aussi sur les marchés de nouvelles variétés aux couleurs originales : violet, brun, blanc, noir…

Il y a plusieurs types de poivrons :
- carré ou court : vert ou rouge, orange, jaune ou violet, parfois marbré ;
- demi-long : vert, rouge ou jaune ;
- long : large, vert ou rouge, parfois marbré ;
- long des Landes : long, très étroit, le plus souvent vert.

En France, on les cultive surtout dans le Sud.

Valeur nutritive
Son apport énergétique est faible avec 21 kcal/100 g.
Il est très riche en vitamine C, A, et riche en vitamine B6.
Il contient également du manganèse, du cuivre, des vitamines B2, B3, B5, B9, et K.

Il contient plusieurs antioxydants : des flavonoïdes (quercétine), des dérivés de l'acide hydroxycinnamique, des caroténoïdes (lutéine, bêta-carotène, bêta-cryptoxanthine) et du lycopène. De ce fait, il peut contribuer à une diminution des risques de maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement.
Sa teneur en antioxydants varie selon son degré de maturité. Par exemple, plus il mûrit et devient rouge, plus sa teneur est élevée en caroténoïdes et en vitamine C. C'est l'inverse pour les flavonoïdes.

Il est riche en fibres alimentaires (2 g/100 g).

Des études ont montré ses effets potentiellement anticancer. In vitro, des extraits de poivron ont permis d’inhiber la formation ou l’action de certains composés cancérigènes (comme les nitrosamines).

Comment le choisir
Il doit être ferme et lisse, la peau bien brillante et tendue. La couleur n'influe pas sur la fraîcheur.

Comment le conserver
Jusqu'à une semaine dans le tiroir à légume du réfrigérateur.

Il se conserve très bien au congélateur, une fois préparé, coupé en dés ou en lanières.

Comment le préparer
Il faut enlever à l'intérieur les pépins et la membrane blanche.

On peut le peler facilement en le faisant griller au préalable au contact direct d'une flamme, ou en le plaçant au four 20 minutes (thermostat 7/8). Mais, surtout s'il est bio, on préférera le consommer avec la peau pour préserver ses propriétés nutritives.

Comment le déguster
- Cru, on le consomme découpé en dés ou en lanières dans une multitude de salades composées, ou en trempette dans du yaourt aux fines herbes.

- Cuit, il est un des ingrédients constitutifs de préparations typiques comme la caponata, le gaspacho, la paella, le goulasch, la piperade, la ratatouille…
Il se mange farci avec de la viande, du poisson, du riz ou des légumes,

On peut le rôtir lentement au four ou dans une sauteuse à couvert et le servir en antipasto sur des canapés.

Il entre dans la composition d'omelettes, de potages, de gratins, de pizzas, de coulis, de salsas ou même dans des confitures.

Frit ou grillé, il accompagne les viandes, les volailles, les poissons, les fruits de mer… Il donne le caractère des sauces à l'andalouse, à la basquaise, à la mexicaine, à la portugaise, à la turque.

Bon régal.

21 kcal

pour 100 g


126 mg

de vitamine C pour 100 g


2 %

de fibres




                

La revue de presse

Rhume, toux, mal de gorge, grippe et troubles intestinaux : un médicament sur deux dé...

Les méthodes les plus efficaces pour mettre toutes les chances de son côté...

Mimer la nature et respecter le bien-être animal… C'est le défi que relè...

Avec +3,5 % en 2017, la croissance des émissions de gaz à effet de serre chinoises...

Depuis 1989, déclin de 76 % (82 % en été) de la masse d'insectes volants en...

Il aurait eu lieu fin septembre, selon l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûret...