Les étranges vertus de la nuit blanche contre la dépression

Chez un malade sur deux, la privation de sommeil serait efficace pour réduire les symptômes… C'est la conclusion d'une analyse états-unienne réalisée à partir de 66 études sur la privation de sommeil en traitement de la dépression. Privation totale ou partielle, les résultats sont là mais la mise en place du traitement nécessite une hospitalisation de 36 h avec du personnel formé. Réservé à des cas très spécifiques, ce traitement peut, par exemple, "améliorer en une nuit une dépression sévère chez un patient mutique qui ne se levait plus, contre 4 à 6 semaines avec un traitement antidépresseur classique". La difficulté est de faire durer les effets dans le temps : les bénéfices s'estompent dès que le patient se remet à dormir.

Source : Le Figaro, par Pauline Fréour
 

La revue de presse

Il s'agit juste d'une réaction de défense de la peau contre le soleil. Les rayons...

Reconnue comme une maladie, comme l'addiction à la cocaïne ou aux jeux d'argent, le...

La nouvelle formule contiendrait moins de lévothyroxine que les spécifications en...

La pression au travail et les problèmes de management sont cités par plus d'un Fran...

Elle est en partie responsable de la déforestation et de la disparition d'espèces...

180 000 espèces sont en danger, notamment à cause des pesticides et de l'...