Les étranges vertus de la nuit blanche contre la dépression

Chez un malade sur deux, la privation de sommeil serait efficace pour réduire les symptômes… C'est la conclusion d'une analyse états-unienne réalisée à partir de 66 études sur la privation de sommeil en traitement de la dépression. Privation totale ou partielle, les résultats sont là mais la mise en place du traitement nécessite une hospitalisation de 36 h avec du personnel formé. Réservé à des cas très spécifiques, ce traitement peut, par exemple, "améliorer en une nuit une dépression sévère chez un patient mutique qui ne se levait plus, contre 4 à 6 semaines avec un traitement antidépresseur classique". La difficulté est de faire durer les effets dans le temps : les bénéfices s'estompent dès que le patient se remet à dormir.

Source : Le Figaro, par Pauline Fréour
 

La revue de presse

Les véhicules électriques et hybrides sont plus économiques à l'usage...

Réduire de 90 % la consommation de viande d'ici 2050, c'est ce que devront faire les pays d...

44 nouvelles plaintes nominatives pour "mise en danger de la vie d’autrui", "...

Ils absorbent 3 à 9 fois leur poids en pétrole ! Transformés en boudins ou en...

9,8 % des Français sont passées par un épisode dépressif en 2017, selon...

Elle ralentirait notre vieillissement cérébral en luttant contre le stress et l...