Les étranges vertus de la nuit blanche contre la dépression

Chez un malade sur deux, la privation de sommeil serait efficace pour réduire les symptômes… C'est la conclusion d'une analyse états-unienne réalisée à partir de 66 études sur la privation de sommeil en traitement de la dépression. Privation totale ou partielle, les résultats sont là mais la mise en place du traitement nécessite une hospitalisation de 36 h avec du personnel formé. Réservé à des cas très spécifiques, ce traitement peut, par exemple, "améliorer en une nuit une dépression sévère chez un patient mutique qui ne se levait plus, contre 4 à 6 semaines avec un traitement antidépresseur classique". La difficulté est de faire durer les effets dans le temps : les bénéfices s'estompent dès que le patient se remet à dormir.

Source : Le Figaro, par Pauline Fréour
 

La revue de presse

Les fabricants tricherait sur les taux annoncés de goudrons, monoxyde de carbone et nicotine...

Une équipe française a mis au point un test permettant de mieux identifier les cas...

En France, seulement 20 % des enfants autistes suivraient une scolarité normale contre 70 %...

En période de froid humide, par des températures au-dessous de 0°C, les engelures...

Courir en ramassant des déchets : c'est le plogging, le nouveau sport à la mode en Su...

Le "MOOC BIO" démarre pour 8 semaines à partir du 16 avril prochain sur la...