Les ados et la méditation

Gérer son stress, être plus d'efficace dans ses apprentissages, savoir décrocher des écrans, améliorer ses relations avec ses parents et son entourage… Avec quelques adaptations, la méditation de pleine conscience apporte aussi ses bienfaits aux ados.

Viesaineetzen.com - Les ados et la méditation

Pas toujours facile de gérer un contrôle de maths, une dispute avec ses parents ou une rupture amoureuse ! David Dewulf*, médecin et fondateur en Belgique de "l'Institute for Attention and Mindfulness", a pu vérifier sur le terrain l'efficacité de l'aide apportée aux adolescents par la pratique de la méditation de pleine conscience. (Voir : La méditation de pleine conscience, réduire le stress)

Publicité

En savoir plus

La pleine conscience, c'est tendance

David Dewulf* remarque que ce sont souvent les parents qui informent les ados de l’existence de la méthode. Ce sont également des médecins généralistes ou des psy. Certains jeunes se sont renseignés par internet ou par le biais d'un livre. Il existe aussi des écoles qui proposent la pratique dans un cadre scolaire.

Heureusement, par les temps qui courent, la méditation est tendance. Elle considérée par les jeunes comme quelque chose de plutôt "cool".
"Dans mon travail avec les écoles j'ai été surpris par le nombre de jeunes intéressés. Dans une classe de 20 personnes il y en a généralement au moins 16 qui souhaitent franchir le pas. Les réactions sont variées : certains sont curieux d’apprendre quelque chose de nouveau ou heureux de retrouver plus de paix intérieure. D’autres ont besoin de plus de temps pour être convaincus avant de commencer à pratiquer. Il faut être patient car ce moment de découverte est vécu différemment par chacun."

Quand ils décident de s’y mettre, David Dewulf trouve qu'ils sont assez ouverts. "La douceur et l’approche non-jugeant de cette méthode correspondent bien à la demande des ados d’être entendu, de devenir indépendants et responsables d’eux-mêmes. La méditation les aide à mieux comprendre leur propre fonctionnement intérieur pour pouvoir construire cette indépendance."

Stress et dépression
Les ados sont confrontés à des situations stressantes à l’école ou à la maison : inquiétudes, insécurité, agitation… "La pleine conscience aide à gérer les émotions qui accompagnent le stress comme l’irritation, l’anxiété, la tristesse et la frustration. Il y a même un exercice magique pour s'endormir plus facilement !", se réjouit David Dewulf. "Beaucoup de dépressions commencent pendant l’adolescence. Autrefois, elles étaient plus fréquentes chez les adultes de 30 à 40 ans. Mais cela a beaucoup changé. Heureusement de nombreuses études scientifiques confirment l’efficacité de la pratique de la pleine conscience dans ce domaine."

Au quotidien, c'est un bon outil pour décrocher des réseaux sociaux, jeux vidéo et autres pratiques addictives sur smartphone des nouvelles générations.

Augmenter sa concentration
Elle a également pour effet d'augmenter la capacité de concentration, ce qui est particulièrement indiqué dans le domaine des études et des apprentissages.

Confiance en soi
David Dewulf considère que, d'une manière générale, la méditation aide les ados à surmonter les difficultés de la vie, voire à devenir plus forts grâce à ces difficultés. Elle permet ainsi de gagner de la confiance en soi.

Dans le domaine de la relation avec les parents, avec les professeurs, avec les copines et les copains, la pleine conscience stimule la capacité à s’exprimer et à défendre son point de vue dans un respect mutuel.

Comprendre ce qui est important
"L'adolescence est une période de recherche d’identité propre où les fluctuations dans les émotions sont souvent violentes. Les défis sont énormes ! La pleine conscience aide les ados à découvrir ce qui est vraiment important pour leur avenir et à faire les choix qui leur correspondent."

Pas de différence garçons/filles
Le programme qu'a mis en place David Dewulf est conçu pour des ados à partir de 14 ans. "Chaque âge a ses défis. La turbulence et les distractions sont souvent plus perturbantes entre 14 et 16 ans. Après 16 ans, les choix de vie importants s’imposent…"

Sur l'approche de la méditation, il peut y avoir de grandes différences entre les individus quant à la capacité de concentration et de la gestion émotionnelle. Certains se laissent facilement guider dans la pratique, d’autres moins. Mais pas de clivages perceptibles entre garçons et filles ou entre milieux sociaux différents.

Des exercices adaptés
Entre la pleine conscience pratiquée par les ados et celle des adultes, il n'y a pas de différence de nature. "Mais l’approche pour les ados est adaptée à leur environnement et leur cadre de vie. Les exercices sont souvent plus courts, le vocabulaire est différent. Il est important d’utiliser des mots et des images qui leur parlent, qui ont un lien avec leur quotidien."

Commencer en groupe
David Dewulf conseille aux ados de commencer la méditation au sein d'un groupe. "S’il n’y a pas de lien avec un groupe, il est probable que la personne abandonne rapidement par manque de compréhension des obstacles qui arrivent sur le chemin. Le partage des expériences et le fait d’être entendu sont des éléments essentiels."

Certains arrivent à commencer tout seul mais il faut énormément de persévérance. Un livre, un CD ou une vidéo peuvent être un bon soutien. Par exemple : La méditation pour les 15-25 ans.

Trouver un lieu
Il existe des lieux qui proposent une pratique de méditation pour les ados. Par exemple le Village des pruniers propose un programme encadré d’activités (sport, musique, méditation) en pleine conscience pour ados de 13 à 17 ans.
Certaines associations ont une offre d'activités en famille ou de formations pour ados comme par exemple Happy Minds.

S'y mettre
Aux parents qui souhaitent inciter leur ado à découvrir la méditation de pleine conscience, David Dewulf conseille de s'y mettre eux-mêmes au préalable.
"En faisant l’expérience eux-mêmes, ils seront plus convaincants et pourront mieux expliquer les bienfaits de la pratique. De plus, l'ado verra les effets positifs chez ses parents et dans sa relation avec eux. La meilleure motivation, c’est l’expérience elle-même."
Une fois que le jeune est décidé, il ne reste qu'à trouver le bon groupe pour débuter.

 

*Auteur notamment de Mindfulness : la pleine conscience pour les adolescents et Aider son ado grâce à la méditation, éditions De Boeck


                

La revue de presse

Prime à la casse étendue, chèque énergie, crédit d’imp...

Les excès d'émissions d'oxyde d'azote (NOx) seraient responsables en Europe (Norv...

Céréales du petit déjeuner, lentilles, pois chiches… Parmi 30 produits...

Le cocktail de perturbateurs endocriniens serait explosif chez l'homme. C'est le verdict d'une...

Risque accru de sclérose en plaques associé aux faibles niveaux de vitamine D...

Une cure de 4 semaines suffirait pour améliorer de manière significative les troubles...