Les cadeaux de l’industrie pharmaceutique influencent les prescriptions des médecins français

Des prescriptions moins coûteuses, avec plus de génériques (notamment pour les antibiotiques, les hypertenseurs et les statines), moins de benzodiazépines et de vasodilatateurs sur de longues périodes (pratique déconseillée par l’Assurance-maladie) chez les médecins ne recevant aucun cadeau des laboratoires… C'est le résultat d'une étude française réalisée sur plus de 40 000 généralistes exerçant en libéral. Il semblerait que même de petites sommes aient un impact.
Ce type de cadeaux devrait être mieux encadré par la loi afin d'éviter les dérives.
On dénombre 3 sortes de liens d’intérêts :
- les conventions (prise en charge de frais, d’hébergement par exemple, en lien avec un travail ou une prestation d’un professionnel de santé pour une entreprise),
- les avantages (avantages sans contrepartie d’une entreprise à un professionnel de santé),
- les rémunérations (sommes versées en contrepartie d’un travail).
Tous les liens d'intérêt sont accessibles sur le site Base Transparence Santé.

Source : La Nutrition, par Sarah Amiri
 

La revue de presse

Prudence ! Il est techniquement possible de développer et produire un vaccin contre le Covid...

"Des pistes de recherche intéressantes" mais la plante "ne constitue pas pour...

Migraines, baisse de libido, sécheresse vaginale, dépression, risque d’embolie...

La défense du laboratoire Servier a tenté de démontrer l’absence de...

Sortir de l'eau, retirer avec précaution les fragments de tentacules restant sur la peau...

Des fruits pour commencer, puis des œufs et/ou des céréales complètes (...