Les médecines douces, solutions prisées pour les "petits maux"

71 % des Français ont déjà eu recours au moins à une médecine "douce". En tête : l'ostéopathie (80 % de bonne image), la diététique (73 %), l'homéopathie (72 %), l'acupuncture (72 %) et la psychologie (63 %). C'est le résultat d'un sondage Harris Interactive réalisé pour l'Observatoire de nos parcours de soins de Santéclair. Pour une très large majorité des personnes interrogées, ces approches sont efficaces pour soigner les petits maux (91 %) en complément des traitements conventionnels (88 %). Elles sont jugées plus respectueuses de l'organisme et de l'environnement que ces derniers. Les 30 % de Français qui n'y ont jamais fait appel évoquent trois raisons : l'absence de besoin, le coût des consultations et le manque d'information.
La plupart des sondés souhaiteraient donc avoir plus d'éléments pour pouvoir identifier le professionnalisme des soignants. Ils aspirent également à une prise en charge des consultations et des traitements par l'Assurance Maladie (51 %) ou par les complémentaires santé (36 %).

Source : Le Point, par Anne Jeanblanc
 

La revue de presse

"La distanciation sociale est la stratégie fondamentale dans le contrôle de...

En moyenne, la période d'incubation est de 5 jours, selon l'Institut Pasteur et l'OMS (...

L'immunité durerait entre 1 et 3 ans après une exposition au SARS-CoV-2. Après...

C'est la solution à long terme : plusieurs pistes de vaccins sont à l'étude...

"La musique réduit le stress et l’anxiété. Elle atténue la...