Les pensées négatives seraient-elles un facteur de risque de maladie d'Alzheimer ?

Il existerait une association entre les pensées négatives répétitives et des marqueurs clés de la maladie d'Alzheimer (déclin cognitif et développement de plaques amyloïdes ou de protéines Tau). C'est la conclusion d'une récente étude réalisée par des équipes britanniques, françaises et canadiennes sur deux groupes composés pour l'un de patients pré-symptomatiques d'Alzheimer et pour l'autre de personnes sans trouble cognitif. Quelle est la cause, quelle est la conséquence ? Si l'association est établie, le lien de causalité ne peut pas l'être pour l'instant. Mais des essais cliniques visant à réduire les pensées négatives répétitives chez les personnes à risque d'Alzheimer pourraient être réalisés dans le futur.

Source : Futura Sciences, par Julien Hernandez
 

La revue de presse

Incertitudes et inquiétudes sanitaires, écologiques et sécuritaires…...

Le rayonnement des téléphones portables pourrait accentuer la diminution du nombre d'...

15 % des émissions de carbone cumulées entre 1990 et 2015 proviennent des 1 % les...

Un régime méditerranéen pauvre en glucides pourrait améliorer la...

Une moindre probabilité d'infection chez les porteurs de lunettes ou de visières...

Un protocole pour des essais cliniques de phase 3 de phytothérapie pour le Covid-19 vient d...