Les petits bonheurs du quotidien (suite)

Comment être dans un état d’esprit positif en fin de journée ? Et quels sont les petits trucs à mettre en place dès le retour chez soi ?
F.R. : Il faut décompresser en douceur. Créer un sas de décompression avant de rentrer chez soi permet d’être prêt à vivre pleinement une soirée bien remplie. Mettre la musique que l’on aime dans sa voiture, prendre un pot entre amis, rentrer à pieds pour être avec soi, etc., sont autant de petits trucs à mettre en place sur le chemin du retour qui peuvent vous aider à laisser vos soucis à la porte de chez vous.

Une fois dans votre "nid douillet", chercher à découvrir ce qui vous rend particulièrement bien et détendu. Une petite tisane, un bain de pieds (une poignée de lavande, de menthe verte et de sel marin dans un bassine d’eau tiède), un court chahut avec les enfants, un auto-massage des pieds… Pour ma part, j’ai opté pour le confort à la japonaise. Quel plaisir d’ôter ses chaussures en arrivant chez soi pour bien marquer la coupure avec l’extérieur ! Marcher pieds nus, en chaussettes, se laver les mains, changer de tenue en optant pour des vêtements plus amples amène un vrai confort.

Votre proposez à vos lecteurs la rédaction d’un carnet de bord, n’est-ce pas plus contraignant que positif ? Prendre du temps pour écrire n’est-ce pas du temps de repos perdu ?
F.R. : Je ne propose pas d’écrire un roman visant un prix littéraire, mais juste de prendre 10 minutes pour consigner sur un petit cahier sa journée. Pour certains, écrire les mauvais moments passés permettra de se débarrasser du négatif, pour d’autres au contraire il sera bénéfique d’y inscrire tout ce que l’on a fait de positif (rencontres agréables, actions accomplies, etc.).

L’idée majeure de ce carnet de bord est d’écrire noir sur blanc la preuve que l’on a avancé, ce qui permet de donner du contenu à sa journée.

D’un point de vue plus général, vous nous conseillez d’ "entrer en amitié avec soi-même, comme disent les Tibétains", ça veut dire quoi exactement ?
F.R. : La phrase d’Oscar Wilde "s’aimer soi-même, c’est le début d’une grande histoire d’amour qui va durer toute la vie" exprime très clairement cette pensée tibétaine. Il faut apprendre à s’aimer, ni trop, ni pas assez, mais juste comme il faut. L’estime de soi se cultive chaque jour.

Commencez par des petites choses que vous transformerez petit à petit en habitudes positives : reconnaître ses qualités, braver ses peurs, accepter de se tromper, apprécier ses succès, oser dire oui et non, exprimer ses émotions, laisser parler son âme d’enfant…

 

Françoise Réveillet a également écrit :
Secrets de beauté d’antan et 10 minutes de petits bonheurs, édition Flammarion

10 minutes pour soi
Éditions Flammarion

Françoise Réveillet

10 minutes de petits bonheurs
Éditions Flammarion



                

La revue de presse

Ils peuvent pénétrer dans les cellules des reins et des intestins, pas seulement...

Elle fait baisser certains marqueurs autant qu'un anti-inflammatoire de référence, le...

Les médicaments anti-rhume à base de pseudoéphédrine sont contest...

Le virus ToBRFV (Tomato Brown Rugose Fruit Virus) est particulièrement dangereux pour la...

L’interdiction en 2022 de "la production, du stockage et de la vente de produits...

100 % de plastique recyclé d’ici à 2025… La loi contre le gaspillage...