Les vignerons aux avant-postes du dérèglement climatique

Depuis 1989, sous l'effet de la chaleur, tous les stades de développement de la vigne sont plus précoces et les dates des vendanges n'ont cessé d'avancer. D'ici à 2060-90, les journées très chaudes vont se multiplier par rapport à la période 1980-2010 : 15 contre 1 en Alsace, 16 contre 3 à Bordeaux, 28 contre 5 à Avignon. Conséquences : l'acidité des vins évolue à la baisse, ce qui en modifie le goût ; les zones de culture vont se déplacer ; de nouveaux cépages seront expérimentés. L'Inra a mis sur le marché 4 cépages résistants au mildiou et à l'oïdium, qui permettent de réduire de 80 à 90 % les pesticides et l'utilisation du cuivre. Une trentaine d'autres seront prochainement en phase d'homologation.

Source : Les Échos, par Marie-Josée Cougard
 

La revue de presse

Batteries au lithium, durée de vie et recyclage, les trottinettes électriques en...

Un plan pour tendre vers le "zéro chlordécone dans l’alimentation",...

Un accord de réduction des déchets plastique en milieu marin a été...

Des tomates sans aucun goût, conçue pour durer plus longtemps, des semences agricoles...

Diminuer la disponibilité des boissons sucrées, augmenter leur prix, faire des...

L'ADN vieillit six fois plus vite que la normale pendant une année de travail intensif...