L'UFC-Que Choisir demande d'intégrer le coût de la pollution dans les produits non bio

L'agriculture conventionnelle n'est pas aussi concurrentielle qu'on le croit… L'UFC-Que Choisir demande la vérité des prix. Et pour cela, elle réclame que soient intégrés dans le coût de fabrication des produits non bio les coûts liés à la dégradation de la ressource (pollution des sols, de l'eau…). Il s'agirait, selon l'association de consommateurs, d'une juste application du principe pollueur-payeur. Aujourd'hui le consommateur subit une double peine. C'est lui, par exemple, qui paie 80 % du budget des agences de l'eau alors que la pollution vient à 80 % d'une certaine agriculture. L'UFC-Que Choisir appelle à "revoir le modèle agricole". Pour elle, l'enjeu de demain consiste à "augmenter la qualité des produits et le potentiel d'une agriculture respectueuse de l'environnement ".

Source : Bioaddict.fr, par Zoé Fauré
 

La revue de presse

Plusieurs centaines de malades, des médecins, plus de 35 sénateurs et déput...

Un accroissement de 1,1 % chez les femmes, 0,1 % chez les hommes… Ce sont les chiffres...

Moins de trois évacuations par semaine, c'est la définition de la constipation pour...

Il va falloir s’adapter intelligemment aux nouveaux épisodes caniculaires, "sans...

C'est un grand classique, la pollution serait toujours due… aux autres ! Quelques chiffres...

La responsabilité de l'État peut être engagée en raison de l'...