L'UFC-Que Choisir demande d'intégrer le coût de la pollution dans les produits non bio

L'agriculture conventionnelle n'est pas aussi concurrentielle qu'on le croit… L'UFC-Que Choisir demande la vérité des prix. Et pour cela, elle réclame que soient intégrés dans le coût de fabrication des produits non bio les coûts liés à la dégradation de la ressource (pollution des sols, de l'eau…). Il s'agirait, selon l'association de consommateurs, d'une juste application du principe pollueur-payeur. Aujourd'hui le consommateur subit une double peine. C'est lui, par exemple, qui paie 80 % du budget des agences de l'eau alors que la pollution vient à 80 % d'une certaine agriculture. L'UFC-Que Choisir appelle à "revoir le modèle agricole". Pour elle, l'enjeu de demain consiste à "augmenter la qualité des produits et le potentiel d'une agriculture respectueuse de l'environnement ".

Source : Bioaddict.fr, par Zoé Fauré
 

La revue de presse

Le fichage par Monsanto de centaines de personnalités, classées en fonction de leurs...

Des blessures graves pour environ la moitié des blessés : blessures osseuses,...

90 % plus de risques de développer un cancer de l'œsophage, si l'on boit son th...

20 % des plus de 60 ans ont un faible taux de vitamine B12 aux États-Unis, selon l'...

L’avocat a un pouvoir rassasiant plus élevé et il est plus satisfaisant...

Quelques idées pour valoriser bien-être, autonomie et intelligence collective au...